La visioconférence de l'Opep prévue lundi sur la réduction de la production reportée

La visioconférence de l'Opep prévue lundi sur la réduction de la production reportée
dimanche 5 avril 2020 - 13:44

Prévue pour lundi, la réunion de l’Opep qui devait se tenir par visioconférence afin de tenter de mettre fin à la guerre des prix du pétrole a été repoussée à une date ultérieure. En effet, l’Opep et la Russie veulent reprendre leurs discussions pour envisager une réplique d’ampleur au marasme du marché de l’or noir, mais la réunion prévue lundi a été décalée à jeudi.

Cette réunion exceptionnelle par visioconférence prévoyait d’une discussion autour d’une réduction massive de la production, à hauteur de 10 millions de barils par jour, un volume d’environ 10% de l’offre mondiale (évoqué par Vladimir Poutine et Donald Trump vendredi croit savoir l’AFP).

D’autres sources indiquent que ce report est dû à l’attente des suites des pourparlers entamés entre Riyad et Moscou, et des éclaircissements sur la position des producteurs américains que les alliés de l’Opep voudraient voir partager le fardeau de la réduction souhaitée.

Aussi a-t-on retardé la réunion de quelques jours afin de laisser plus de temps aux négociations, selon  un délégué de l’Opep, cité par Bloomberg. On envisage donc une réduction de 10 millions de barils par jour à condition que les Etats-Unis et d’autres pays, comme le Canada et le Brésil adhèrent à cette perspective. Si les pays de l’alliance sont en accord quant à cela, l’Arabie Saoudite et la Russie ont indiqué cependant, qu’elles souhaitaient que d’autres pays pétroliers se joignent à toute réduction de la production.

La présence des producteurs américains à la réunion de l’Opep n’étant pas encore une évidence, crainte donc est de voir à l’issue de visioconférence, les attentes de la réunion compromises. au cas où elle devrait se tenir. « Nous sommes toujours restés sceptiques à propos de cet accord plus large, car les producteurs américains ne peuvent pas être mandatés pour décider d’une réduction », a déclaré Amrita Sen, analyste en chef du pétrole chez Energy Aspects Ltd. « Si c’est le cas, la Russie ne se joindra pas à la table des négociations. Et si tout le monde ne participe pas à la réduction, l’Arabie Saoudite ne réduirait pas non plus », a-t-il encore précisé dans une déclaration à Bloomberg.

Un accord « permettrait de rééquilibrer le déficit de la demande, de ramener les prix à des niveaux plus rentables et d’éviter les arrêts de production », a souligné pour sa part Per Magnus Nysveen, analyste de Rystad, qui décrit une véritable « partie de poker ». Le point d’achoppement est surtout « la quantité que chaque producteur sera prêt à prendre pour lui », a-t-il ajouté.

 

10 millions de barils Arabie Saoudite États Unis OPEP Pétrople Production Réduction Russie
Monde
Banni définitivement de Twitter et de Facebook, Donald Trump crée sa propre plate-forme
mercredi 5 mai 2021 - 20:02

Banni définitivement de Twitter et de Facebook, Donald Trump crée sa propre plate-forme

Monde
Espagne: L'étau de resserre autour de Brahim Ghali
mercredi 5 mai 2021 - 14:55

Espagne: L'étau de resserre autour de Brahim Ghali

Monde
Algérie: Quand le pouvoir voit la menace étrangère et le complot partout
mercredi 5 mai 2021 - 14:38

Algérie: Quand le pouvoir voit la menace étrangère et le complot partout

Monde
Vaccin Sinopharm: Vers une homologation finale de l'OMS
mercredi 5 mai 2021 - 13:18

Vaccin Sinopharm: Vers une homologation finale de l'OMS

Monde
Super Ligue: Gianni Infantino ne veut plus sanctionner les 12 clubs
mercredi 5 mai 2021 - 12:39

Super Ligue: Gianni Infantino ne veut plus sanctionner les 12 clubs