L’Afrique observe le coronavirus sournoisement l’infiltrer

31 Mar 2020 à 23:38 Monde
L’Afrique observe le coronavirus sournoisement l’infiltrer

Alors que la pandémie du coronavirus (Covid­19) est en train de prendre les devants sur les plus puissants de la planète, l’Afrique, qui jusque-là, « était épargnée », se voit elle aussi sournoisement se faire rattraper par le coronavirus (Covid-19).

L’Afrique comptait ce mardi 31 mars 5 287 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 172 personnes sur le continent, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine.

Toutefois les chiffres sont à prendre avec précaution tant le continent souffre dans sa santé de par ses moyens limités. Une voix pour le dire c’est celle de Denis Mukwege (RDC), médecin, gynécologue et Prix Nobel 2018 de la paix :  l’Afrique n’a « clairement pas les moyens de faire face au fléau ».

 Le patron de l’OMS l’Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, appelle sur son compte Twitter l’Afrique à être plus proactive. Les pays africains devraient être plus « agressifs » face à la pandémie. « Les mesures de santé publique sont plus faciles à mettre en œuvre lorsque le nombre de cas est encore faible », écrit-il.

En Afrique subsaharienne, les trois pays les plus touchés sont l’Afrique du Sud (1353 cas confirmés, 3 morts et 31 guérisons) le Burkina Faso (246 cas pour 12 décès et 31 guéris) et la Côte d’Ivoire (168 cas atteints, 1 décès et 6 guéris). Tandis qu’au Nord c’est l’Egypte à l’est avec 656 cas, 41 décès, et 150 personnes guéries qui fait figure du pays le plus atteint actuellement devant l’Algérie (716 cas 44 décès et 46 guéris) du Maroc (602 cas 36 décès et 24 guérisons) et de la Tunisie, (362 cas, 10 décès et 3 guéris).

En Libye, neuf cas ont été confirmés dont six dans la ville de Misurata mais ce sont là des chiffres erronés d’ailleurs l’OMS a prévenu qu’il était bien inférieur à la réalité, car le pays ne possède pas de matériel de dépistage. Seul parade pour le gouvernement d’union nationale la libération de quelque 500 prisonniers par crainte de la propagation du coronavirus (Covid-19). Dans cette partie ouest du pays scindé en deux le couvre-feu a été instauré de 14h à 7h.

En Afrique du Sud les bavures policières tuent aussi les gens. Lundi dans ce pays confiné Des militaires et des policiers ont tué au moins deux personnes tandis que mardi deux infirmières perdaient la vie sous les tirs de balles de la police qui a ouvert le feu devant un hôpital de Welkom, sur des grévistes du corps médical qui protestaient contre la décision de l’hôpital de ne plus assurer leur transport. La ministre de la Défense, « condamne » la violence dont des militaires auraient fait preuve depuis le début du confinement de la population sud-africaine.

Pour le continent africain, no way. Seul le confinement semble être la solution la plus fiable pour stopper la progression du virus au sein des populations qui vivent pour la plupart d’économie informelle et donc avec l’obligation pour les citoyens de sortir à la quête de leur quotidien. Quelques rares pays du continent n’ont toujours pas signalé de cas de coronavirus. Il s’agit du Soudan du Sud, du Burundi, du Malawi, du Botswana, du Lesotho, des Comores, de la Sierra Leone et de Sao Tomé-et-Principe.

Les Etats-Unis frappés de plein fouet par l’ampleur de la crise du coronavirus