Coronavirus : La FIFA pense à créer un fonds de centaines de millions d’euros

31 Mar 2020 à 23:54 Sport
Coronavirus : La FIFA pense à créer un fonds de centaines de millions d’euros

La FIFA veut aider le football mondial qui travers actuellement une crise sans précédant depuis la propagation du coronavirus. L’instance mondiale de football pense à crée un fonds où elle injectera des centaines de millions d’euros.

La FIFA cherche à puiser dans ses vastes réserves financières pour aider une industrie du football ravagée par la pandémie qui a mis fin à toutes les compétitions mondiales et aux différents championnats.

La propagation de COVID-19 a eu un impact sur les clubs les plus riches, poussant les joueurs de nombreuses grandes écuries telles que le FC Barcelone et la Juventus de Turin à réduire leurs salaires.

La FIFA affirme qu’elle a le «devoir» d’aider l’industrie du football en ces temps de crise. « La FIFA est dans une situation financière solide et il est de notre devoir de faire tout son possible pour les aider dans leur heure de besoin », a déclaré mardi l’instance dirigeante du football mondial à l’Associated Press.

« La FIFA étudie les possibilités de fournir une assistance à la communauté du football du monde entier après avoir procédé à une évaluation complète de l’impact financier de cette pandémie sur le football », a-t-elle ajouté.

Selon le New York Times, l’instance internationale va, dans les prochains jours, constituer un fonds à partir de ses propres réserves monétaires, évaluées à 2,7 milliards de dollars (2,46 milliards d’euros) pour venir en aide au football.

La FIFA gère déjà un programme de développement «Forward» pour redistribuer sa richesse aux associations membres. Au cours du cycle 2015-2018, les investissements dédiés au dispositif se sont élevés à 1,079 milliard de dollars, dont 832 millions de dollars avaient été approuvés et engagés auprès d’associations membres, de confédérations ou de régions, selon les derniers résultats financiers publiés.

Algérie : Les Jeux méditerranéens 2021 d'Oran reportés à 2022