Bugs, plantage et autres pannes, lot de Windows 10 après la mise à jour de mars

Bugs, plantage et autres pannes, lot de Windows 10 après la mise à jour de mars

On s’y attendait quelque peu, pour le malheur de Microsoft la dernière mise à jour de Windows 10 entraine son lot de pannes et bugs. En effet, une mise à jour à destination de Windows 10 déployée début mars dernier n’est pas sans poser plusieurs problèmes à moult utilisateurs. Le patch devait initialement corriger une faille de sécurité importante, localisée dans le système de Microsoft (Microsoft Message Block 3.1.1), mais en effectuant cette opération elle apporte un nouveau lot de problèmes.

C’est ainsi que pour un bon nombre d’utilisateurs qui s’y sont osés, leur joie fut de courte durée. En effet, ce ne sont qu’écrans noirs, impossibilité de procéder à des mises à jour, applications inutilisables et généralement de lourds ralentissements du système et l’apparition d’écrans bleus de la mort (BSOD) qui ont répondu à leur manœuvre.

La bonne parade, la désinstallation de la mise à jour en question qui corrige l’ensemble des problèmes rencontrés. Une solution qui n’était pas toujours valable naguère avec les précédentes mises à jour « problématiques » de Microsoft. Cette nouvelle salve de problèmes est une étape de plus dans un processus de mise à jour de Windows 10 qui devient toujours plus complexe car effectivement depuis plusieurs mois, chaque mise à jour de Microsoft apporte plus de problèmes qu’elle n’en résout.

Par ailleurs Microsoft fait savoir qu’aucune mise à jour importante ne sera déployée dès le mois de mai 2020 dans ce contexte de crise de pandémie du coronavirus (Covid-19).  A l’instar des navigateurs web qui ont mis en pause leurs mises à jour, (Edge ou encore Chrome) , les mises à jour facultatives mensuelles de Windows 10  ne seront plus disponibles à partir du mois de mai. Seules les mises à jour de sécurité seront proposées.

Microsoft a spécifié que les mises à jour qui ne seront plus déployées sont de type C (publiées au cours de la troisième semaine du mois et qui ne s’installent pas automatiquement) et de type D (quatrième semaine du mois et avec des changements plus ou moins importants, ne s’installent pas automatiquement non plus).La raison de ce changement de politique de mises à jour est évidemment liée au coronavirus (Covid-19). Microsoft a indiqué que cette interruption temporaire des mises à jour a été décidée pour que ses ingénieurs se concentrent sur les mises à jour de sécurité. La mesure affecte toutes les versions de Windows et Windows Server prises en charge actuellement.

Internet condition sine qua non d’une survie en confinement