Coronavirus : Le match Atalanta-Valence, responsable de l’explosion du coronavirus en Italie

26 Mar 2020 à 13:37 Sport
Coronavirus : Le match Atalanta-Valence, responsable de l’explosion du coronavirus en Italie

Le match entre l’Atalanta Bergame et le FC Valence en Ligue des Champions est-il le responsable numéro 1 de la propagation dangereuse du coronavirus en Italie? Selon le maire de Bergame et de nombreux spécialistes de la santé, la rencontre des deux équipes en 8e de finale de la Ligue des Champions aurait grandement accéléré le processus pandémique en Italie. 

Environ un tiers de la population de Bergame a été regroupé à proximité pour regarder la rencontre d’Atalanta face à Valence, le 19 février, lors du match aller des 8e de finale de la Ligue des Champions.

Cette confrontation comptait plus de 40000 fans d’Atalanta dans les tribunes du stade San Siro, ainsi que près de 2500 supporters de Valence en déplacement. Cette confrontation s’est terminée en une victoire retentissante 4-1 pour le club italien.

Bergame est rapidement devenue l’épicentre du Covid-19 en Italie. Selon le Dr Luca Lorini, directeur des soins intensifs à l’hôpital Giovanni XXIII, la rencontre pourrait être à blâmer pour le grand nombre d’infections qui ont frappé Bergame ces dernières semaines.

« Ce fut un accélérateur incroyable pour l’infection », a déclaré le Dr Lorini à la presse italienne. Le match a été considéré par de nombreux experts « match zéro » qui a eu a eu lieu deux jours avant la confirmation du premier cas de COVID-19 transmis localement en Italie.

Contaminations à la chaîne

Par ailleurs, 35% de l’équipe de Valence a été infectée, quelques jours après cette rencontre. « Nous étions à la mi-février, nous n’avons donc pas eu les circonstances de ce qui se passait », a déclaré le maire de Bergame, Giorgio Gori, cette semaine lors d’un chat en direct sur Facebook avec l’Association de la presse étrangère à Rome.

« Si c’est vrai ce qu’ils disent que le virus circulait déjà en Europe en janvier, alors il est très probable que 40 000 Bergamaschi dans les tribunes de San Siro, tous ensemble, ont échangé le virus entre eux. Il est également possible que de nombreux Bergamaschi ce soir-là se soient réunis dans des maisons, des bars pour regarder le match et aient fait de même », estime-t-il avant d’ajouter :

« Malheureusement, nous ne pouvions pas savoir. Personne ne savait que le virus était déjà làC ‘était inévitable ».

Le FC Valence impacté par son déplacement en Italie

À peu près à la même époque à Valence, un journaliste qui s’est rendu au match est devenu la deuxième personne infectée dans la région, et il n’a pas fallu longtemps pour que les personnes en contact avec lui soient également infectées par le virus, tout comme les fans de Valence qui étaient au match.

Alors que l’Atalanta a annoncé mardi son premier cas positif pour le gardien Marco Sportiello, Valence a déclaré que plus d’un tiers de son équipe avait été infecté, « malgré les mesures strictes adoptées par le club » après le match.

Le match retour s’est joué à huis clos, mais malgré cela, de nombreux fans d’Atalanta se sont rendus à Valence.

A ce jour, c’est en Italie que l’on déplore le plus de morts avec 7 503 décès. Le bilan en Espagne s’alourdit également, c’est le second pays européen le plus touché, comptant 49 515  personnes contaminées avec un seuil de 4 000 morts franchi.

Algérie : L'entraîneur du USM Blida testé positif au coronavirus