Coronavirus : Face à la crise financière, la fédération espagnole vient en aide aux clubs de la Liga

26 Mar 2020 à 11:43 Sport
Coronavirus : Face à la crise financière, la fédération espagnole vient en aide aux clubs de la Liga

La Fédération royale espagnole de football (RFEF) a annoncé qu’elle consacrerait 500 millions d’euros aux clubs de première et de deuxième division espagnoles afin de les aider à faire face à la crise financière pendant la pandémie de COVID-19.

La Liga a suspendu son calendrier indéfiniment en raison de la propagation rapide et dangereuse du virus en Espagne. Une situation qui a poussé de nombreux clubs du pays à faire des coupures de budgets, dont le FC Barcelone qui penserait sérieusement à baisser le salaire de ses joueurs. 

« Nous avons travaillé en direction d’un financement de 500 millions d’euros pour les clubs de première et deuxième division. Ceux qui ont besoin d’entre 15 et 20 millions d’euros maintenant pourront les avoir, et les rembourser en cinq ou six ans », a annoncé le président de la RFEF​ Luis Rubiales ce mercredi, parmi d’autres mesures pour aider à la lutte contre la pandémie.

« Nous tendons la main au football professionnel. Nous avons discuté avec les entités financières. Si La Liga (l’organisme qui gère le football professionnel en Espagne) le veut bien, nous en chercherons des solutions. C’est le moment d’unir nos forces. (…) Car si la saison ne se termine pas avant le 30 juin, ce qui est plus que probable désormais, certains clubs ne toucheront pas 100 % des revenus de droits TV qui leur étaient destinés », a-t-il ajouté.

Rubiales a également déclaré qu’un retour potentiel en mai pour la ligue serait impossible compte tenu de l’état actuel du pays.

« Nous pensons qu’il est pratiquement impossible de reprendre les compétitions au début du mois de mai. Nous avons des hôpitaux temporaires en cours d’installation à Madrid et les unités d’urgence militaire [UME] sont dans les rues », a-t-il estimé.

Achraf Hakimi affirme que le Real Madrid ne lui a pas encore parlé de son avenir