Mohamed Benajiba: Donner du sang ne représente aucun risque de contamination au coronavirus

26 Mar 2020 à 15:31 Société
Mohamed Benajiba: Donner du sang ne représente aucun risque de contamination au coronavirus

Alors que le pays est confiné chez lui et ce, jusqu’au 20 avril, les réserves de sang national tendent à s’amenuiser. Contacté par Hespress FR, le directeur du Centre national de transfusion sanguine, le docteur Mohamed Benajiba, revient sur la nécessité de continuer à donner du sang malgré la conjoncture actuelle. 

Rassurant sur les mesures sanitaires prises par les différents centres de transfusion du Maroc, Mohamed Benajiba a affirmé qu' »il n’y a aucun risque« , pour les gens qui craignent la transmission du coronavirus.

« Je rassure tout le monde, parce qu’il n’y a aucun risque (…) nous avons pris les dispositions nécessaires et suffisantes pour assurer la sécurité de nos donneurs », a-t-il déclaré.

Le donneur reçoit un antiseptique et une bavette, et se lave les mains à la sortie explique le médecin, ajoutant que l’accueil des centres de transfusion a été organisé « de façon à ce que chaque personne soit à distance de l’autre d’un mètre au minimum et le personnel également, est doté de matériel pour qu’il se protège lui-même et protège les donneurs ».

Le centre national de transfusion sanguine qui a étendu ses horaires de travail de 9H à 17H30, a lancé une campagne médiatique et également sur les réseaux sociaux de façon préventive, « car nous avons observé depuis lundi, une diminution du nombre de donneurs« , explique Mohamed Benajiba.

C’est « une anticipation de notre part » car les stocks de sangs tendent vers la baisse ces derniers jours à cause de l’épidémie du coronavirus.

« Lundi, nous avons fait 200, mardi 341 donneurs », indique le directeur du centre national de transfusion sanguine, alors qu’en temps normal les centres font dans les 800 dons par jour.

« C’était quand même alarmant! C’est pour cela que nous avons voulu faire passer le message et lancé une campagne médiatique » pour sensibiliser à l’importance du don de sang malgré la conjoncture actuelle qui impose une limitation des déplacements des citoyens uniquement pour faire des courses, des nécessités de soins médicaux ou encore pour aller travailler.

« C’est vrai qu’on avait un stock suffisant au niveau national pour six jours, mais au niveau des grandes villes comme Casablanca et Rabat, le stock est beaucoup moins important, il n’est suffisant que pour 3 voire 4 jours » par rapport à la consommation, qui a « heureusement diminué parce qu’on a arrêté tout ce qui est activité de bloc opératoire standard et actuellement, on traite uniquement les urgences, heureusement« .

Néanmoins, les demandes de sangs restent toujours les mêmes pour les « urgences » et pour les malades chroniques dont le seul traitement se fait par le sang. « Ces gens s’ils ne reçoivent pas de sang ils vont décéder, par conséquent, le don de sang ne doit pas s’arrêter, même dans de telles conditions on ne doit pas s’arrêter« , affirme notre notre interlocuteur tirant la sonnette d’alarme.

Ces expatriés français qui défient la crise du coronavirus dans leur pays d’adoption