Coronavirus : Un neuvième décès en Algérie, un mariage interrompu et les présents mis en quarantaine

19 Mar 2020 à 19:52 Monde
Coronavirus : Un neuvième décès en Algérie, un mariage interrompu et les présents mis en quarantaine

Le coronavirus continue sa progression sournoise en Algérie. Le ministère de la Santé algérien a notifié, ce jeudi 19 mars 2020, un nouveau décès du coronavirus. Il s’agit d’un patient âgé de 47 ans qui a succombé au niveau de l’hôpital Mohamed Boudiaf de Médéa. Le défunt a contacté le virus auprès de sa famille contaminée à Blida.

L’Algérie voit tous les jours son bilan lié au coronavirus s’alourdir. Elle compte désormais 9 cas de décès dus au coronavirus (Covid-19). En cette même journée de jeudi 10 nouveaux cas ont été enregistrés dont deux décès, portant le nombre de contaminés au coronavirus (Covid-19) à 82.

Le ministère de la Santé algérien a rappelé que le dispositif de veille et d’alerte mis en place « demeure en vigueur et que la mobilisation des équipes de santé reste à son plus haut niveau », appelant au « strict respect » des mesures préventives décidées. À savoir les gestes barrières, « se laver les mains à l’eau et au savon liquide, ou par friction avec une solution hydro-alcoolique, et en cas de toux ou d’éternuement, se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou un mouchoir en papier à usage unique, s’en débarrasser immédiatement après l’utilisation et se laver les mains ».

Par ailleurs, les services de sécurité ont interrompu une fête de mariage organisée par un cadre du ministère de l’Intérieur dans une salle des fêtes de la wilaya de Annaba. Dans la nuit de mercredi 18 à jeudi 19 mars, la police a fait irruption dans une salle de fête pour embarquer tous les présents afin de les mettre en quarantaine, par précaution contre le coronavirus. Le média électronique ObserAlgerie se basant sur des publications postées sur Facebook, croit savoir que ce sont des Hirakistes qui ont alerté les services de police. Ils n’ont pas manqué d’ailleurs de dénoncer les autorités de wilaya qui ont donné l’autorisation, qu’ils qualifient d’«illégale», d’organiser cette fête. D’ailleurs, le propriétaire de la salle a été interpellé et il devrait être poursuivi en justice pour ce délit qui viole la décision de fermeture des organismes de divertissement, dont les salles des fêtes.

D’un autre côté, le gouvernement algérien a annoncé, sa décision de réquisitionner un certain nombre d’établissements (touristiques, hôteliers et universitaires, voire résidentiels) en vue du confinement sanitaire des Algériens rapatriés d’Egypte et de France afin de lutter contre la propagation du coronavirus.

Coronavirus: Avec 3405 morts, l'Italie bat le triste record chinois de 3245 décès