La Douma déroule le tapis rouge au Tsar Poutine

11 Mar 2020 à 11:16 Monde
La Douma déroule le tapis rouge au Tsar Poutine

Décidément l’absurde a le dos large en Russie au regard de la comédie qui s’est jouée à la Douma, à Moscou mardi. La bouffonnerie grotesque et méticuleusement articulée a laissé sans repère et sans mot ni même l’humble avis les 426 députés de la Douma.

En effet, la réforme de la Constitution a été accélérée rendant possible la réélection du président pour deux nouveaux mandats. Les députés russes ont du reste, rallongé la vie de Tsar à Vladimir Poutine pour seize ans puisqu’il pourra briguer présidence et jouir de ces hautes civilités jusqu’en 2036. La décision de la Cour constitutionnelle et le vote aux allures de référendum, annoncé pour le 22 avril, n’en deviennent du coup qu’une pure petite formalité.

Pourtant de ce pouvoir absolu, Vladimir Poutine avait à maintes reprises et fermement formulé qu’il n’en voulait point et qu’il n’allait plus se représenter. Mais surprenant les Russes le 15 janvier lors d’un discours à la nation le chef du Kremlin avait, en effet, avancé une réforme la Constitution à titre de « simple toilettage » quant au mandat présidentiel non renouvelable. A suivre d’autres regards, l’objectif était on ne peut plus évident.

Et du coup, en Russie là ou rien n’est pas impossible on a eu vite fait de bien s’y prendre dans l’histoire du poisson et de l’oiseau. C’est Valentina Terechkova, quatre-vingt-trois ans, première femme dans l’espace (1963), célèbre cosmonaute russe ou soviétique et aujourd’hui doyenne des députés russes (83 ans) à la Douma qui a tendu la perche à Vladimir Poutine. « Pourquoi tourner autour de la question ? » s’est interrogée celle qui fut porte-drapeau du régime soviétique et symbole de la libération de la femme dans le monde socialiste. « Pourquoi imaginer des constructions artificielles ? Si la situation l’exige et si les gens le veulent, il faut permettre au président de se présenter à ce poste de nouveau » a-t-elle alors proposé en seconde lecture par la Douma des amendements proposés par le Kremlin.

Une fois le décor planté, le speaker a levé la séance, alléguant qu’il fallait s’en référer avec le Kremlin. Coup de théâtre, dans l’heure qui suivit cette levée de séance Vladimir Poutine fit une entrée triomphale dans l’hémicycle et très à l’aise joua à merveille son rôle de modeste, reconnaissant « possible » de « réinitialiser » son compteur. Toutefois a-t-il déclaré il faudra que « les citoyens soutiennent » cet amendement et que « la Cour constitutionnelle confirme que ce n’est pas contraire à la loi fondamentale ». Les amendements ont du coup été adoptés par une vaste majorité (382 députés pour, 44 abstentions, zéro contre). La suite de l’histoire on la connait déjà, c’est un référendum qui le plébiscitera en avril. Le Tsar est mort ! Vive le Tsar !

USA/Investiture démocrate: Biden continue de creuser l'écart