Etats-Unis : Dramatique fusillade dans une brasserie à Milwaukee dans le Wisconsin

27 Fév 2020 à 13:14 Monde
Etats-Unis : Dramatique fusillade dans une brasserie à Milwaukee dans le Wisconsin

Milwaukee dans le Wisconsin est une ville réputée pour sa tradition brassicole. Mercredi elle a été le théâtre d’une fusillade sans précédent. En effet, dans le vaste campus Molson Coors (une icône en soi, de l’ancienne brasserie Miller) appelé également Miller Valley, un travailleur vêtu de l’uniforme de la brasserie a pris d’assaut l’établissement et a tiré tuant six de ses collègues avant de se donner la mort. Les médias locaux rapportent que le tireur avait été licencié plus tôt dans la journée par la brasserie, très connue aux États-Unis pour ses marques Coors et Miller.

Le chef de la police de Milwaukee, Alfonso Morales, a annoncé que le tireur, un homme de 51 ans originaire de la ville, s’était suicidé après l’attaque. Bien des heures après la fusillade, la police fouillait encore ce campus composé de plus de 20 bâtiments, où travaillent environ 1 000 personnes qui y sont restés coincés le temps que cette dernière termine ses recherches et les autorise à disposer. Tout au long de l’opération policière, alentour, les écoles ont été fermées et les quartiers confinés.

En octobre, Molson Coors avait annoncé la fermeture de son bureau de Denver et a transféré certains emplois à Milwaukee, dans le cadre d’un plan de restructuration qui devait entraîner la perte de 400 à 500 emplois dans l’entreprise. L’établissement était très populaire à Milwaukee et dans le Wisconsin, pour 10 dollars, les visiteurs pouvaient visiter le complexe, y compris ses célèbres grottes de bière, et déguster ses boissons. Le complexe a été fermé, ont indiqué les médias, citant des tweets de témoins. « C’est une tragédie impensable pour nous », a déclaré le PDG de la société, Gavin Hattersley, qui a également remercié ses employés pour leur bravoure.

Cette fusillade, est la dernière d’une série de tueries massives sur les lieux de travail américains. Il y a douze mois, dans une usine de banlieue de Chicago, un employé mécontent qui avait été licencié de son travail avait tué cinq autres travailleurs. En mai dernier, à Virginia Beach, un employé municipal tout juste renvoyé ôtait la vie à 12 personnes.

Bien que les détails de cette fusillade soient restés inconnus, certains démocrates locaux et nationaux ont déclaré que les Etats-Unis avaient besoin de lois plus strictes sur les armes à feu. Un débat sur les armes qui devrait resurgir lors de la campagne présidentielle de novembre prochain. 417 fusillades ont été enregistrées en 2019, un record historique, selon l’association Gun Violence Archive. Le président américain Donald Trump sans piper mot et surtout sans condamner le deuxième amendement de la Constitution  a qualifié le tireur de : « un horrible assassin» qui  « a ouvert le feu dans l’usine de la société de brassage Molson Coors, prenant la vie de cinq personnes, en blessant d’autres, certaines gravement », avait-il déclaré. « C’est une chose terrible. Terrible. Nos pensées sont avec les habitants du Wisconsin et les familles ».

Strasbourg-France : Un incendie fait cinq morts et sept blessés