L’Académie Hassan II des Sciences et Techniques ouvre sa 15 session sous la thématique « Patrimoine naturel et développement durable »

26 Fév 2020 à 01:17 Culture
L’Académie Hassan II des Sciences et Techniques ouvre sa 15 session sous la thématique « Patrimoine naturel et développement durable »

L’Académie Hassan II des Sciences et Techniques organise, les 25, 26, et 27 février 2020, sa 15ème session plénière solennelle annuelle sous le thème « Patrimoine naturel et développement durable ». La séance d’ouverture a été marquée par la présence du Chef du Gouvernement Saad Dine El Otmani, du Conseiller de SM le Roi, Andrey Azoulay, du Secrétaire d’Etat espagnol à l’Environnement, Hugo Alfonso Morán Fernández  des ministres de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Saïd Amzazi et le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Driss Ouaouicha, ainsi que des personnalités diplomatiques et académiques et des étudiants.

Pour ce qui est de la thématique, le ton a vite été donné par le secrétaire perpétuel de l’Académie Hassan II des sciences et techniques, Omar Fassi Fehri qui a, en ouvrant cette quinzième session a souligné dans son allocution « l’importance d’inventorier, de protéger, de préserver et de valoriser le patrimoine naturel du Royaume qui est un héritage commun et précieux de par sa diversité et sa richesse ». Le secrétaire perpétuel de l’Académie Hassan II Sciences et Techniques a ajouté que « le patrimoine national ne doit pas rester la seule préoccupation de la seule communauté scientifique mais, il doit concerner toute la collectivité ». « Dans ce cadre », a-t-il poursuivi, « les scientifiques ont le devoir de sensibiliser et d’informer le grand public à l’importance de la préservation du patrimoine naturel de notre pays ». Omar Fassi Fehri a en outre recommandé le même égard a une autre source naturelle et non des moindres, la ressource hydrique qu’il faut « protéger, sauvegarder et gérer correctement », a-t-il dit avant de laisser la parole au chef du gouvernement Saad Dine El Otmani.

Après avoir souhaité la bienvenue à la communauté scientifique marocaine et étrangère, aux éminentes personnalités académiques et diplomatiques présentes ainsi qu’au Conseiller de SM le Roi, C, du Secrétaire d’Etat espagnol à l’Environnement, Hugo Alfonso Morán Fernández, Saad Dine El Otmani a déclaré qu’il avait hâte de connaître les résultats de cette quinzième session. Le gouvernement a-t-il poursuivi « est prêt à mettre en pratique les recommandations de la communauté scientifique ou du moins les transformer en politiques publiques et plans d’action ». Pour ce qui est de l’eau qui est une préoccupation mondiale par ces temps des changements climatiques le chef du gouvernement a souligné que « le Royaume était en proie à un stress hydrique mais pas à une crise et que tous nous étions invités à invités à prendre les mesures appropriées pour protéger notre avenir hydrique ».

Le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, en lui emboitant le pas tout en louant la richesse en biodiversité dont recèle le Royaume, a mis l’accent sur l’importance de « la sauvegarde des écosystèmes forestiers, notamment la forêt de Maamora, l’une des grandes forêts de chênes à l’échelle mondiale, mais aussi la cédraie et l’arganier qui sont un véritable patrimoine qu’il faut valoriser, sans en oublier nos 24 zones humides ».

Le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Driss Ouaouicha, relatant les catastrophes ayant frappé la planète au cours de l’année passée a plutôt plaidé « la vigilance face à un avenir inquiétant ».

C’est Secrétaire d’Etat espagnol à l’Environnement, Hugo Alfonso Morán Fernández qu’a échu l’honneur de la conférence inaugurale de cette quinzième session plénière solennelle annuelle sous le thème « Patrimoine naturel et développement durable ». Il a développé quant à lui « Réflexions et actions » concernant justement ce thème. Il a mis l’accent sur l’excellence des relations entre les deux royaumes du Maroc et de l’Espagne qui a-t-il dit, « partagent le souci de préserver la Méditerranée et collaborent pour la conservation de la nature et de la biodiversité ». Auparavant il avait soulevé cette pertinence « Les objectifs du développent durable pour la lutte contre la pauvreté et la sécurité alimentaire sont intrinsèquement reliés aux objectifs de conservation de la biodiversité et des écosystèmes ».

Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes revient pour une 10ème édition