Le Chef du gouvernement reçoit le président du Conseil saoudien de la Choura

24 Fév 2020 à 23:52 Politique
Le Chef du gouvernement reçoit le président du Conseil saoudien de la Choura

Les moyens de développer les relations maroco-saoudiennes ont été au centre d’un entretien, lundi à Rabat, entre le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani et le président du Conseil saoudien de la Choura, Abdullah Ibn Muhammad Al-Sheikh, en visite au Maroc.

Lors de ces entretiens, les deux parties ont affirmé la volonté des deux Royaumes d’œuvrer de concert pour hisser à un niveau supérieur la coopération bilatérale dans tous les domaines, économique, politique et diplomatique, indique un communiqué du Département du Chef du gouvernement.

Le Chef du gouvernement s’est félicité, à cette occasion, des bonnes relations unissant les deux pays, à l’image de leurs liens fraternels et historiques qui vont au-delà de la politique et de l’économie, ajoute le communiqué.

Saad Dine El Otmani a, en outre, salué la position de l’Arabie Saoudite concernant la question du Sahara marocain, notant que le Roi Mohammed VI accorde une grande importance à la stabilité et à la sécurité et que la souveraineté des pays et les intérêts des peuples doivent passer avant toute autre considération. Pour sa part, Abdullah Ibn Muhammad Al-Sheikh s’est félicité des grands chantiers et projets structurants lancés par le Maroc, notamment sous le règne du Roi Mohammed VI, citant à titre d’exemple le port Tanger-Med et la Centrale solaire Noor des énergies renouvelables.

Le responsable saoudien a également insisté sur la nécessité pour les deux pays de développer leur coopération diplomatique et parlementaire et de consolider leur coopération au sujet de toutes les questions qui exigent d’intensifier la coordination. Cette rencontre s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite à Rabat et de plusieurs parlementaires et autres personnalités accompagnant le président du Conseil saoudien de la Choura.

Dialogue sectoriel: Le MEN suspend le dialogue avec les "contractuels"