Conférence au Caire sur les questions constitutionnelles et juridiques en Afrique avec la participation du Maroc

23 Fév 2020 à 11:56 Justice
Conférence au Caire sur les questions constitutionnelles et juridiques en Afrique avec la participation du Maroc

La quatrième réunion de haut niveau des présidents de tribunaux, des conseils constitutionnels et cours suprêmes en Afrique a ouvert ses travaux, samedi au Caire, avec à l’ordre du jour l’examen de questions constitutionnelles et juridiques d’intérêt commun et l’échange d’expériences et de connaissances entre les organes africains.

Le Maroc est représenté à cette conférence de trois jours par le président de la Cour constitutionnelle, Said Ihrai.

Les travaux de la Conférence sont articulés autours de plusieurs axes, à savoir les mécanismes d’interprétation constitutionnelle entreprises par les différentes juridictions du continent, les moyens de protéger les droits constitutionnels et de faire face aux menaces qui guettent la stabilité de l’État, la lutte contre le terrorisme d’un point de vue constitutionnel, l’intégrité judiciaire, la transparence dans l’exercice de la fonction judiciaire et l’amélioration des performances judiciaires.

La conférence devra discuter également des droits sociaux liés aux concepts de développement durable et de justice électorale, du rôle que joue le pouvoir judiciaire constitutionnel dans le système de conduite des élections en termes de contrôle et d’examen judiciaire, ainsi que du poids du pouvoir judiciaire constitutionnel dans la protection de l’environnement et de la faune sauvage à la lumière d’un certain nombre d’accords internationaux, bilatéraux et multilatéraux.

Said Ihrai a souligné que la participation de la Cour constitutionnelle du Royaume à cette réunion s’inscrit dans le cadre de la politique d’ouverture du Maroc sur les pays du continent dans divers domaines, y compris judiciaire.

Cette participation s’inscrit également dans le cadre du développement et de la diversification des relations du Maroc avec les pays de l’Union africaine, qu’ils soient francophones, arabes ou anglophones, a-t-il ajouté.

Il a souligné que cette réunion est l’occasion d’échanger des expériences dans le domaine du pouvoir judiciaire constitutionnel et de mettre en évidence l’expérience marocaine dans ce domaine, à la lumière des efforts entrepris par le Maroc pour développer les relations constitutionnelles et les libertés individuelles, soulignant que le Royaume a accumulé une expérience importante dans ce domaine.

Il a, par ailleurs annoncé, que la Cour constitutionnelle du Royaume accueillera en avril 2021 la sixième conférence des cours constitutionnelles africaines.

Violeur Koweïtien: le gouvernement esquive, l'AMDH alerte le pouvoir judiciaire