Algérie: Le patron d »Ooredoo Algérie congédié deux jours après un événement à Marrakech

19 Fév 2020 à 17:46 Monde
Algérie: Le patron d »Ooredoo Algérie congédié deux jours après un événement à Marrakech

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a expulsé, mercredi 19 février, manu militari Nikolai Beckers, le président directeur général d’Ooredoo Algérie, deux jours après un événement à Marrakech. Il est soupçonné d’avoir eu l’intention de licencier 900 employés algériens.

C’est après avoir reçu une lettre de la part du syndicat des employés d’Ooredoo Algérie que le chef d’Etat algérien a ordonné l’expulsion du patron d’Ooredoo Algérie qui avait été nommé le 4 août 2019 en remplacement du soudanais Abdullatif Hamad Dafallah. L’opérateur téléphonique s’est gardé pour le moment d’émettre tout commentaire concernant l’affaire.

Selon la presse locale, Nikolai Beckers cherchait à licencier 400 employés algériens, avant de voir le nombre à la hausse, le portant 900 employés. Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que les autorités algériennes l’expulsent.

En effet, le PDG d’Ooredoo Algérie du groupe qatari, a été arrêté mercredi vers 11h locales à la direction générale de l’entreprise située à Oulet Fayet. Trois véhicules des services de sécurité, de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), se sont présentés à la DG d’Ooredoo et ont embarqué Nikolai Beckers pour l’emmener directement à l’aéroport en vue de son expulsion.

Toujours selon les mêmes sources, l’entreprise basée en Algérie ne se trouvait pas en difficulté financière et les renvois ne concernaient que les employés algériens et pas les hauts cadres de la société, dont la grande majorité se trouve être d’autres nationalités.

Autre fait ayant pesé dans la balance pour faire de Nikolai Beckers persona non grata en Algérie, le choix de l’organisation d’un événement de 5 jours appelé « Excom » au Maroc précisément à Marrakech, indique le site Algérie-eco.

Pour le site d’information, le syndicat des employés n’aurait pas « avalé » l’organisation de cet événement auquel les «chiefs», seulement le personnel dirigeant a été convié, notant qu’il a coûté la somme de 40 000 euros.

Alors que l’événement s’est tenu du 13 au lundi 17 février, le président algérien n’a attendu que 2 jours avant d’expulser le patron d’Ooredoo, qui cumule au moins 20 d’expérience dans le domaine des télécoms dans des multinationales européennes et asiatiques dont l’allemande Deutch Telecom et la française T-Online.

Covid-19 : Le cap des 2000 décès dépassé et galère chez les croisiéristes