Coronavirus: Le Maroc met en place une fiche sanitaire du passager pour « mieux maîtriser les flux »

15 Fév 2020 à 14:23 Santé
Coronavirus: Le Maroc met en place une fiche sanitaire du passager pour « mieux maîtriser les flux »

Face à la propagation alarmante de l’épidémie du Coronavirus, qui sème la terreur de par le monde depuis trois mois déjà et qui a fait des milliers de morts en Chine mais également un décès confirmé en France, les autorités marocaines poursuivent rigoureusement leur plan de vigilance et de contrôle au niveau de toutes les entrées du Royaume, maritimes soient-elles, terrestres ou aériennes. 

Ainsi, les autorités marocaines ont mis en place un nouveau mécanisme de contrôle, à savoir la «fiche sanitaire du passager », disponible à bord des avions et bateaux, et que les voyageurs à destination du Royaume sont amenés à remplir.

La fiche sanitaire du passager permettra de récolter plusieurs informations des voyageurs à destination du Maroc, notamment le nom et prénom, la date de naissance, la date d’arrivée au Maroc, le numéro de siège à l’intérieur de l’avion, le numéro du vol, le numéro du passeport ou encore la nationalité du passager.

Les voyageurs à destination du Royaume seront également amenés à répondre, via la fiche sanitaire, à des questions sur le pays de provenance ainsi que la ville de transit, l’adresse au Maroc, adresse e-mail et aussi le numéro de téléphone au Maroc et à l’international.

Pour plus de détails sur ce nouveau mécanisme de lutte contre le Coronavirus, Hespress Fr s’est entretenu avec le directeur de la direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de Santé, Dr. Mohamed Lyoubi qui nous a expliqué qu’il s’agit d’un «mécanisme qui a été mis en place pour mieux maîtriser le dispositif de contrôle des voyageurs qui ont eu comme point de départ la Chine ».

«C’est une décision qui avait été prise dès le début de l’alerte pour contrôler les passagers à bord des avions qui venaient directement de Pékin ou qui revenaient via un autre aéroport mais qui avaient comme point de départ la Chine », nous indique Dr. Lyoubi.

Tout en rappelant que le vol de Pékin était momentanément suspendu, Dr. Lyoubi souligne «qu’il fallait tous mettre en œuvre pour vérifier et identifier tous les passagers qui avaient comme point de départ un aéroport Chinois et qui ont transité par un autre aéroport international ».

Donc, pour maîtriser cette opération, poursuit-il, «il fallait bien sûr solliciter la collaboration de toutes les compagnies aériennes et même maritimes et solliciter aussi l’appui et la collaboration des autorités aéroportuaires et portuaires, pour faire renseigner un document qui va par la suite être vérifié par la police des frontières, et qui est la fiche sanitaire du passager».

Ainsi, «toute personne qui répond à ces critères, c’est-à-dire : départ de Chine et puis passage vers un autre aéroport, va être identifiée pour faire l’objet d’un contrôle de la température par les moyens dont disposent les aéroports, notamment les caméras thermiques », nous explique notre interlocuteur.

Si le passager n’est pas venu de Chine vers le Maroc donc il n’y a rien à signaler, fait savoir Dr. Lyoubi. Cependant,  pour les autres, «ils seront dirigés vers le service de contrôle sanitaire juste pour le contrôle de la température, qui prend une minute, et la remise du dépliant de sensibilisation disponible au niveau de l’aéroport pour les sensibiliser par rapport au Coronavirus et pour leur indiquer le numéro de téléphone à contacter en cas d’apparition des symptômes».

Cependant, quel sera le traitement à réserver aux passagers venus de Chine ou qui ont transité via un aéroport international. Seront-ils bloqués au niveau des aéroports et ports marocains ? Interrogé sur ce point, le directeur de la direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de Santé, souligne que «si le passager ne représente aucun signe de maladie, il n’y a pas de blocage au niveau de l’aéroport ou du port ».

Fès intègre le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida