El Otmani: Nos ennemis reconnaissent implicitement que le Sahara est marocain

14 Fév 2020 à 07:31 Gouvernement
El Otmani: Nos ennemis reconnaissent implicitement que le Sahara est marocain

Le Chef du gouvernement a accordé une interview à la 8e chaîne de la SNRT. Il a répondu à différentes questions liées au rendement de l’Exécutif, aux rapports entre membres de la majorité qu’il dirige, mais également autour de l’actualité politique marocaine et des efforts diplomatiques du Royaume sur la scène africaine.

Accessoirement Secrétaire général du PJD, Saâd-Eddine El Otmani a rejeté la possibilité d’un consensus ou d’un changement dans la position adoptée par son parti vis-à-vis du PAM.

Par rapport à la récente élection d’Abdellatif Ouahbi à la tête du PAM, le Chef du gouvernement a indiqué avoir félicité le nouveau patron du parti par téléphone, au moment où il se trouvait à Addis-Abeba à l’occasion du Sommet de l’Union africaine (UA).

« Franchement, notre position au sujet du PAM reste ferme et inchangée, dans la mesure où n’importe quel changement doit être discuté et accepté par les cadres du parti » a-t-il expliqué. S’agissant du RNI, l’autre rival du PJD mais qui fait partie de la majorité gouvernementale, Saâd-Eddine El Otmani a nuancé : «nous sommes deux partis différents et c’est sain. Sinon, nous n’aurions formé qu’un seul parti ».

Il a notamment assuré qu’avec les ministres du parti de la Colombe, « le travail dans le cadre du gouvernement s’effectue en totale harmonie ».  L’exemple donné a été celui du « dialogue gouvernemental ».

« Les ministres formant l’alliance gouvernementale assistent aux réunions, mais finalement je suis celui qui signe l’Accord au nom de tous », a-t-il ajouté.

Saâd-Eddine El Othmani a par ailleurs révélé quelques détails par rapport à sa récente visite à Addis-Abeba où il représentait le Roi Mohammed VI au niveau de l’Union africaine (UA). « Nous avons réussi notre mission à Addis-Abeba, puisque la déclaration finale n’a pas fait référence au Sahara marocain, et comme nous le savons tous, les ennemis de notre intégrité territoriale répètent que des pays n’ont pas reconnu le Sahara marocain, mais en retour, un certain nombre d’entre eux ont ouvert leurs consulats à Laâyoune, ce qui veut dire qu’ils reconnaissent implicitement que le Sahara est marocain », a-t-il expliqué.

Mais le Chef du gouvernement a considéré tout de même que « ces efforts ne suffisent pas, car tout le monde est concerné par la question de l’unité territoriale, aussi bien les Marocains à l’intérieur et à l’extérieur du pays ».

Baisse du taux de chômage durant la période 2017-2019