Accusé d’ingérence judiciaire, Donald Trump félicite son ministre de la Justice

12 Fév 2020 à 16:25 Monde
Accusé d’ingérence judiciaire, Donald Trump félicite son ministre de la Justice

Le président américain Donald Trump, accusé « d’ingérence judiciaire » dans un dossier d’un proche, a félicité, mercredi 12 février, le ministre de la Justice Bill Barr, pour avoir « pris en charge » le dossier. Les quatre procureurs critiqués par le milliardaire américain se sont retiré de l’affaire.

Donald Trump a félicité dans un tweet son ministre de la Justice pour être intervenu en faveur de son ancien conseiller Roger Stone, reconnu coupable de mensonge au Congrès en novembre dans l’affaire de l’ingérence russe dans l’élection de Donald Trump en 2016. En effet, ce dernier a bénéficié d’une recommandation de la part du ministre pour une peine moins importante que requise par les procureurs prétextant que les recommandations initiales « ne seraient pas adaptées ou ne serviraient pas les intérêts de la justice », ce qui les a poussé à se retirer de l’affaire.

« Félicitations au ministre de la Justice Bill Barr d’avoir pris en charge une affaire qui était totalement hors de contrôle et n’aurait peut-être même pas dû être portée. Les preuves montrent maintenant clairement que l’arnaque Mueller a été mal apportée et corrompue. Même Bob Mueller (le procureur spéciale chargé de l’enquête russe, ndlr) a menti au Congrès! », a-t-il écrit sur Twitter.

Se demandant si les procureurs fédéraux qui ont instruit le dossier étaient des « procureurs voyous », le président américain a surenchéri « neuf ans recommandés contre Roger Stone (qui ne travaillait même pas pour la campagne trump). Ça alors! Ça semble très juste! », a-t-il ajouté.

Alors que le peine de Roger Stone, consultant politique de 67 ans et grand fidèle du président américain doit être annoncée le 20 février par un juge fédéral après avoir pris un avis consultatif des procureurs, Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, a qualifié la décision du ministère de la Justice de demander une peine moindre contre M. Stone de « scandaleuse » et qui « affecte l’Etat de droit ».

Pour rappel, les quatre procureurs avaient requis une peine de prison allant de 7 à 9 ans contre le consultant politique avant de se retirer après les critiques du président américain qui a dénoncé dans un tweet une « situation très injuste » et une « erreur judiciaire ». L’un des procureurs a même démissionné.

Suspecté d’avoir exercé une pression sur les procureurs censés être indépendants, le président républicain a nié. « Je ne leur ai pas parlé », a-t-il déclaré depuis le Bureau ovale, ajoutant qu’il n’avait « pas du tout été impliqué ».

Codi-19 en Chine : Baisse des nouvelles contaminations quotidiennes et du pourcentage des décès