Liban: Le gouvernement Diab à l’épreuve du feu

11 Fév 2020 à 09:32 Monde
Liban: Le gouvernement Diab à l’épreuve du feu

C’est ce mardi que le gouvernement libanais, conduit par Hassan Diab, doit tenter d’obtenir la confiance du Parlement, as ce qui constituera son premier exercice constitutionnel, en dépit des manifestations de la rue qui conteste sa légitimité.

Déjà, près d’une cinquantaine (sur 128) de députés indépendants ou appartenant à des blocs parlementaires, ont fait part de leur intention de ne pas accorder la confiance au gouvernement de Hassan Diab. Les principaux opposants au programme de l’équipe Diab, très fragilisée, sont le parti chrétien des Forces libanaises et le plus grand bloc sunnite de l’ancien Premier ministre Saad Hariri.

Il est notamment reproché au nouvel exécutif de ne pas être à la hauteur des défis auxquels est confronté le Liban qui traverse une crise économique et financière sans précédent.

Ceci intervient alors que le pays traverse la plus grave crise économique de son histoire. En effet, le Liban croule sous une dette avoisinant les 90 milliards de dollars (81 milliards d’euros), soit plus de 150% de son Produit intérieur brut tandis que la livre libanaise a perdu plus d’un tiers de sa valeur face au dollar dans les bureaux de change.

Les banques ont, en outre, imposé ces derniers mois des restrictions sur les retraits en dollars.

Cette détérioration de la situation économique a soulevé des questions sur la possibilité que le Liban en appelle au FMI pour un plan de sauvetage, mais le ministre des finances, Ghazi Wazni, a balayé d’un revers de la main, affirmant que la dernière visite dans le pays du directeur exécutif suppléant du FMI Sami Geadah, n’avait aucun trait à une quelconque aide, mais qu’il s’agissait simplement d’une visite « de courtoisie ».

Procès en appel de Blida, le tribunal militaire confirme la peine de 15 ans ferme pour Saïd Bouteflika