Hirak: Nawal Benaïssa, désormais exilée politique aux Pays-Bas

08 Fév 2020 à 19:11 Politique
Hirak: Nawal Benaïssa, désormais exilée politique aux Pays-Bas

Prés de 9 mois après son arrivée aux Pays-Bas, la figure de proue du Hirak du Rif a obtenu auprès des autorités néerlandaises le statut d’exilée politique. 

L’agence de presse espagnole EFE a annoncé la nouvelle ce samedi. Nawal Benaïssa a été condamnée dans le cadre du Hirak du Rif à une peine de 10 mois de prison avec sursis, doublée d’une amende de 500 DH pour « participation à une manifestation non autorisée », « insulte à agents de la force publique » et « incitation à commettre des infractions pénales ». C’était en février 2018.

Selon Amnesty International qui lui a rendu hommage cette même année, elle « a été arrêtée quatre fois entre juin et septembre 2017. Alors qu’elle était détenue, les autorités ont exigé qu’elle clôture sa page Facebook – qui comptait plus de 80 000 abonnés -, ce qu’elle a fait ».

Quittant le territoire marocain en août 2009 en direction de l’Europe, cette dirigeante du Hirak a raconté au cours d’une interview sur la télévision allemande les détails de son voyage et l’évolution de sa demande d’asile politique.

Nawal Benaïssa déclarait à cette occasion qu’elle n’était pas la seule à avoir présenter une telle demande après avoir quitté le Maroc, mais que c’est le cas d’un certain nombre de jeunes qui figuraient parmi les militants du Hirak du Rif.

A propos de sa vie depuis qu’elle a quitté le Maroc, l’activiste soulignait qu’elle « menait une vie difficile », aggravée par son éloignement de ses trois enfants, toujours près de leur père dans le Rif. Elle révélait également au cours de cette sortie médiatique la difficulté de répondre aux questions de son fils de cinq ans, qui l’accompagne lors de son voyage pour demander l’asile européen.

Nawal Benaïssa a confirmé avoir penser à quitter le Maroc immédiatement après un blocage qu’elle avait rencontré une fois à l’aéroport d’El Arwi à Nador. Elle était alors l’invitée du Parti socialiste néerlandais pour se rendre aux Pays-Bas dans le cadre d’une conférence sur le Hirak du Rif.

Notons qu’janvier 2019, la Cour d’appel d’Al Hoceima avait confirmé le jugement prononcé en premier ressort contre Nawal Benaïssa. Soit une peine de 10 mois de prison avec sursis, et une amende de 500 DH.

Amman: Le Maroc réitère son soutien ferme aux droits du peuple palestinien