La CSMD poursuit ses séances d’écoute avec la HACA et du CNP

hespress avec 06 Fév 2020 à 12:07 Economie
La CSMD poursuit ses séances d’écoute avec la HACA et du CNP

La Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) a poursuivi ses séances d’écoute des représentants des institutions et des forces vives de la nation par deux réunions, avec les représentants de la Haute Autorité de la Communication audiovisuelle (HACA) et du Conseil national de la presse (CNP).

A l’issue de cette rencontre, la présidente de la HACA, Latifa Akharbach a appelé à soutenir et à mettre à niveau le pôle audiovisuel public, et ce dans le cadre de l’élaboration du nouveau Modèle de développement.

Dans une déclaration à la presse, Latifa Akharbach a indiqué que la HACA appelle à la mise à niveau du pôle audiovisuel public de point de vue économique et professionnel, pour répondre aux attentes du citoyen marocain dans ce domaine.

Outre Mme Akharbach, la HACA était représentée à cette réunion par son directeur général Benaïssa Asloun, ainsi que par les membres du Conseil Supérieur de la Communication audiovisuelle, Ali Bakkali Hassani, Fatima Baroudi, Badia Erradi et Narjis Rerhaye.

De son côté, le président du CNP, Younes Moujahid, a appelé à relever les défis du secteur de la presse, dans le cadre de l’élaboration du nouveau modèle de développement.

Il a affirmé qu’il n’est pas possible d’envisager un projet sociétal avancé, moderne et démocratique sans faire face aux principaux défis auxquels le secteur est confronté, que ce soit pour la presse papier, électronique, ou pour l’audiovisuel.

Outre Younes Moujahid, le CNP était représenté par ses membres Abdellah El Bekkali, Noureddine Miftah et Fatima Ouriaghli.

Pour rappel, la CSMD avait décidé, le 24 décembre dernier, d’écouter les institutions et forces vives de la nation incluant les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et les associations et ce, dans un esprit d’ouverture et de construction commune.

Cette écoute large et ouverte vise à recueillir les contributions et les avis des parties sollicitées en vue d’élaborer un modèle de développement, avait indiqué la Commission.

Dans cette même logique de participation et d’inclusion, la CSMD avait fait savoir qu’elle mettra en place une plateforme digitale permettant de recevoir et de collecter les contributions et les idées soumises par les citoyens afin d’enrichir le débat et de partager les expériences et les réflexions.

"Intelaka": Une initiative intéressante mais insuffisante selon Kettani