Youssef Amrani: L’intégration énergétique africaine, une priorité pour le Maroc

06 Fév 2020 à 14:20 Economie
Youssef Amrani: L’intégration énergétique africaine, une priorité pour le Maroc

L’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani, est intervenu lors dune rencontre mercredi à Prétoria sur «les enjeux climatiques, quelle perspective pour l’Afrique après la COP 25?». Il y a assuré que l’intégration énergétique africaine en matière des énergies renouvelables constitue une priorité de la politique africaine du Maroc.

«Le Maroc est non seulement un hub entre l’Afrique et l’Europe mais également un pivot central grâce aux vastes programmes de projets d’interconnexion avec les pays subsahariens et magrébins», a-t-il dit lors de cette conférence organisée par l’institut des études sécuritaires, en collaboration avec les ambassades d’Espagne et du Chili en Afrique du Sud.

A la lumière de la vision pionnière du Roi Mohammed VI, le Maroc a pris les devants de la scène depuis plus d’une dizaine d’années pour asseoir en interne comme à l’internationale, des approches constructifs, novatrices et résolument tournées vers l’avenir en matière de changement climatique, a-t-il mis en avant, notant que dans la droite ligne de cette vision royale, le Maroc, solidaire dans sa démarche et proactif dans son action, a toujours mis l’émergence africaine au centre de ses grilles de lecture.

Le diplomate a, dans ce contexte, rappelé que le Maroc a inauguré en 2016 à Ouarzazate en plein désert, une gigantesque centrale solaire (Noor), la plus grande au monde, avec une capacité de production énergétique d’environ 580 mégawatts.

«Le Royaume est convaincu que la mise en œuvre de toute stratégie durable et viable pour la lutte contre les changements climatiques doit être soutenue par tous les pays africains à travers une coopération renforcée et concertée», a-t-il dit.

Il a, dans ce sens, présenté les axes fondateurs de la politique marocaine, soulignant que le Royaume a mis en place une stratégie nationale ambitieuse qui lui a permis de porter à 42 pc la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique national avec pour ambition d’élever ce ratio et à 52 pc à l’horizon 2030

La CSMD poursuit ses séances d'écoute avec la HACA et du CNP