La décision de placer 150 millions de dollars à la BC tunisienne ne passe pas en Algérie

04 Fév 2020 à 11:41 Monde
La décision de placer 150 millions de dollars à la BC tunisienne ne passe pas en Algérie

Après l’annonce du président Algérien Abdelmadjid Tebboune, d’un placement de 150 millions de dollars à la Banque centrale tunisienne, dimanche, les Algériens qui continuent de manifester toutes le semaines contre la « Issaba » (la mafia), sont consternés par la nouvelle. Ils accusent leur « président » de vouloir « s’acheter une légitimité ».

Alors que le président tunisien Kais Saied effectuait sa première visite d’Etat en Algérie ce weekend, son homologue Algérien a annoncé, visiblement très embêté, desserrant son col de chemise, et d’une manière plutôt expéditive, que son pays allait placer la modique somme de 150 millions de dollars dans la Banque centrale tunisienne (BCT). Cette annonce n’a pas manqué de provoquer de vives réactions chez le peuple algérien.

En effet, les Algériens manifestent depuis bientôt un an, toutes les semaines, pour réclamer un Etat de droit, non militaire, démocratique, où les oligarques, corrompus et « voleurs » des richesses du pays seraient arrêtés et ne séviraient plus. Ces manifestations sont motivées entre autres, par le taux important de chômage dans ce pays résolument jeune par sa population, et par la pauvreté des citoyens qui réclament que les richesses soient équitablement réparties.

Alors que l’Etat Algérien ne cesse de sortir l’excuse de la crise pour justifier la situation économique tendue, voilà qu’il vient apporter une aide financière considérable à son voisin, la Tunisie. Dans une allocution, le président Abdelmadjid Tebboune a annoncé, à cet effet, « la décision du dépôt de 150 millions USD dans la Banque centrale tunisienne et la poursuite des facilitations de paiement de l’approvisionnement en gaz et hydrocarbures en attendant que la Tunisie traverse ses difficultés ».

Les internautes n’ont pas apprécié la nouvelle et se sont sentis trahis par ce geste du président Tebboune qu’ils ont qualifié d' »erreur ». « Des fois, je me pince pour y croire », déclaré un internaute sur Twitter.

« 150 millions en dollars pour la Tunisie alors que le peuple meurt de faim, les hôpitaux surchargés, les jeunes quittent le pays sur des barques, corruption, drogue, injustice organisée…. Voilà la gestion de la mafia militaire et Tebboune comme façade civil », a tancé un autre internaute, regrettant que l’Algérie laisse de côtés ses propres urgences et place de l’argent en Tunisie.

Pour cet autre twittos, Abdelmadjid Tebboune, élu à 58,13% sur la base de 9,1 millions de votants sur un total 24,4 millions d’inscrits sur le fichier électoral, dans une élection largement rejetée par la rue, a « bradé » la souveraineté algérienne pour « tenter de s’acheter une légitimité ». « Tandis que le peuple algérien manifeste par millions pour une Algérie libre et démocratique, le régime illégitime & sa marionnette Tebboune bradent notre souveraineté et nos maigres économies pour tenter de s’acheter une légitimité. En vain », a-t-il tweeté.

Coronavirus: Pékin reconnait des "insuffisances" dans la gestion de l'épidémie