Brexit: La presse britannique divisée au lendemain de la sortie

01 Fév 2020 à 13:59 Monde
Brexit: La presse britannique divisée au lendemain de la sortie

Après le Brexit, la presse britannique est mitigée. Entre ceux qui désespéraient de voir le Royaume-Uni sortir de l’Union européenne et ceux qui se demandent « et après », il semblerait que la sortie de la première nation de l’Union des 28 divise toujours autant.

Si la sortie de Londres de l’UE n’est pour le moment pas très ressentie puisqu’il y aura une durée transitoire jusqu’à la fin de 2020, ce sont les négociations avec Bruxelles qui commencent à inquiéter.

Vendredi, les Européens ont mis en garde leur ancien compagnon de 47 ans. Même si Londres aura toujours une relation privilégiée, le divorce est consommé et la situation ne sera plus la même.

C’est d’ailleurs une vague de scepticisme qui s’est emparée de certains titres britanniques pour les prochaines années à venir. Que deviendra le Royaume-Uni après le Brexit? Comment envisager les relations avec l’Europe alors que Londres ne bénéficiera plus des mêmes avantages?

Presque 4 ans après, la division est toujours d’actualité, tout comme ce fameux jours de référendum de 2016 où a été voté le Brexit à 52%.

« Les émotions partagées du jour du Brexit montrent que le Royaume-Uni n’est pas à l’aise avec lui-même », a écrit le Guardian, marqué à gauche. »Et maintenant ? », s’est interrogé de son côté le gratuit i en Une, le lendemain de la sortie.

Et c’est sans surprises que le tabloïd écossais (l’Ecosse a voté massivement contre le Brexit), le Daily Record, s’est moqué de la pièce de 50 pence qui a été créée à l’occasion du Brexit en changeant les inscriptions de « paix, prospérité et amitié avec toutes les nations » en « isolé, plus faible et divisé ».

Mais pour d’autres publications, l’humeur n’est plus aussi pessimiste. C’est le cas du tabloïd Daily Express qui a salué un « nouveau Royaume-Uni glorieux » qui tourne la page de l’Union européenne.

Pour le Daily Mail, sur son site internet, « le Brexit est fait », après trois reports. Enfin le Daily Telegraph, pro Brexit et pro Boris Johnson, a consacré son édition à détailler les plans du Premier ministre pour imposer des contrôles douaniers aux produits européens, tout en saluant dans un éditorial: « Bien joué peuple britannique, enfin dehors ».

Mahmoud Abbas annonce "la rupture de toutes les relations" avec Israël et les USA