Mike Pompeo se rend à Londres après la « déception » liée à Huawei

29 Jan 2020 à 17:27 Monde
Mike Pompeo se rend à Londres après la « déception » liée à Huawei

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo se rend mercredi 29 janvier à Londres, pour y rencontrer son homologue Dominic Raab, à seulement deux jours de la sortie du Royaume-uni de l’Union européenne. Washington et Londres qui souhaitent afficher des relations fortes, traversent en réalité une période difficile. 

Les deux alliés historiques qui cherchent à renforcer leurs relations post-Brexit avec un accord commercial d’envergure ont des divergences sur certains points. En effet, en guerre commerciale avec la Chine, les Etats-Unis ont fait payer le prix du déséquilibre de la balance commerciale avec la puissance économique chinoise à coups de sanctions qui ont affaibli la place de Huawei, le constructeur de téléphones chinois.

Alors que les Etats-Unis n’ont cessé de formuler des remontrances et des menaces face à leur allié, le Royaume-Uni est resté accroché à son partenariat avec le constructeur chinois. Mardi, Londres a donné son aval partiel pour que Huawei participe à la transition vers le réseau 5G dans le pays.

Si les britanniques n’ont donné qu’une autorisation partielle visant uniquement les infrastructures non stratégiques comme les antennes-relais sans participer aux serveurs d’où transitent les données des utilisateurs (de peur que Huawei ne fasse de l’espionnage au profit du gouvernement chinois, ndlr), les Etats-Unis se sont dits « déçus ».

Mais Londres a cherché à équilibrer le coup porté à l’administration Trump en montrant son approbation à la proposition de plan de règlement du conflit israélo-palestinien de cette dernière. « Il s’agit clairement d’une proposition sérieuse » ayant nécessité « beaucoup de temps et d’efforts », a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab après l’annonce de Donald Trump du « deal du siècle ».

Selon le département d’Etat américain. Mike Pompeo devrait « réaffirmer la relation spéciale » américano-britannique et « discuter de la manière d’élargir et approfondir les liens commerciaux » après la sortie historique du Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 janvier. Seulement, les négociations devraient être compliquées à cause de divergences sur de nombreux points.

Syrie : Les forces gouvernementales en voie de contrôler entièrement l’autoroute Damas-Alep