Santé: quand un citoyen filme la saleté qui règne à l’hôpital Farabi d’Oujda

08 Fév 2020 à 12:00 Société
Santé: quand un citoyen filme la saleté qui règne à l’hôpital Farabi d’Oujda

Les scandales sur nos hôpitaux publics n’en finissent pas. Il y a quelque jour, un habitant de la ville d’Oujda a partagé sur les réseaux sociaux une vidéo montrant l’un des services de l’hôpital Al Farabi d’Oujda dans état déplorable. Une vidéo qui pousse à réflexion sur la gravité de la situation dans nos hôpitaux publics qui devient alarmante.

Déserté, la vidéo montre le service de neurologie infectieuse de l’hôpital en question rempli de chats à chaque recoin. Pire, leurs « crottes » remplissent les couloirs de l’hôpital comme on le constate dans la vidéo et comme nous l’a confirmé l’auteur de la vidéo qui a souhaité garder l’anonymat.

Dans les détails, l’auteur de la vidéo explique à Hespress Fr qu’il avait filmé la vidéo le 11 janvier courant à 23h du soir, lorsqu’il a transporté son grand-père souffrant à l’hôpital Farabi pour avoir les soins nécessaire suite à un AVC.

من مستشفى الفرابي بمدينة وجدة … حشومة و عيب وعاااار واش حنى في 2020 و هاذ المدينة المنسية لا مصانع لا فرص شغل لا حتى سبيطااار

Publiée par Fouad Sabgui sur Samedi 11 janvier 2020

« Une fois qu’on l’a fait entrer à l’hôpital, on nous a dit qu’il n’y avait pas d’oxygène, puisqu’apparemment l’hôpital tout entier ne dispose que de deux appareil d’oxygène dont un est en panne et l’autre utilisé par un autre patient» soulève notre interlocuteur, qui souligne que à l’hôpital Farabi d’Oujda est « pire que des toilettes publics et baignent dans la saleté, surtout les services des urgences ».

Le lendemain, l’auteur de la vidéo s’est rendu avec sa famille à l’hôpital en question pour transporter son grand-père qui a finalement succombé à son AVC. Il nous indique avoir remarqué une agitation anormale du, selon lui au partage de sa vidéo.

« Quand on est rentré, j’ai remarqué un changement dans le même service où j’étais hier. C’était, par miracle, propre. Il y avait du personnel. Je me suis dit que peut-être ils ont vu la vidé, ce qui est une bonne chose, ce qui les a poussé à réagir et à se pencher sur l’hygiène de l’établissement » a-t-il poursuivi.

Une situation révoltante

Quelques jours après, la belle-sœur de notre interlocuteur a dû se rendre à l’hôpital Farabi pour un problème au niveau de son pied. Quand, il s’est rendu à l’établissement pour lui rendre visite, notre interlocuteur a été choqué de voir que l’état de l’hôpital a empiré par rapport à sa première visite du 11 janvier.

« Ma belle-sœur a été affecté au service de diabète et de thyroïde. Quand je lui ai rendu visite, j’étais surpris de voir que l’acharnement du personnel observé il y a quelques jours a sauté. J’ai vu presque 8 patients allongé dans leurs lits dans une pièce, et entouré de chat. Et je me suis demandé, comment se fait-il que les médecins et les infirmiers laissent des malades, dont l’immunité est surement fragile à cause de leur maladie, au milieu d’animaux qui sont surement pas propre » s’est-il indigné.

Face à cette situation révoltante, notre interlocuteur nous fait savoir que l’hôpital Farabi d’Oujda est dans cet état depuis des années déjà, sous le regard des responsables qui ne font rien pour remédier à cela, à savoir qu’il s’agit de l’unique hôpital de cette ville de l’orientale.

D’ailleurs, un site de la ville d’Oujda, avait pointé du doigt, il y a quelque année, le délégué régional du ministère de la Santé d’Oujda, l’accusant d’être derrière l’état dudit établissement indiquant, par ironie que si «Al Farabi, le grand médecin et philosophe était toujours vivant, il n’aurait pas donné son nom à un hôpital où l’humanisme et la valorisation des malades et quasi absentes».

Ainsi, Hespress Fr a essayé de joindre plusieurs responsables au sein du ministère de la Santé pour avoir des informations et des explications quant aux causes derrière l’état malheureux de l’hôpital Farabi d’Oujda, mais sans réponse.

Affaire à suivre …

  • belaidouni

    critiquer c est facile mais il faudrait en core a porter le solution , une 100 de personne tout le vendredi bénévolement faire du fretin , nadafa mine l imane wa l awssakh mine l koussalae , sayne daba djik la boniche , soyer un peu responsable fi sabili l’ imane

    08 février 2020 à 20:02
  • Plus
1 Commentaire
Appel à la prière comme sonnerie, ou quand les arabes "veulent islamiser la technologie"