Benchammach : Les déclarations de Ouahbi portent atteinte à la Commanderie des croyants

27 Jan 2020 à 23:07 Politique
Benchammach : Les déclarations de Ouahbi portent atteinte à la Commanderie des croyants

Abdellatif Ouahbi a annoncé jeudi dernier, lors d’une conférence de presse, sa candidature pour le secrétariat général du Parti Authenticité et Modernité (PAM). Les propos tenus par l’Avocat n’ont pas été du goût de l’actuel patron du tracteur, Hakim Benchammach, qui y a vu « des déclarations hasardeuses et irresponsables ».

Benchammach pointe essentiellement les déclarations de Ouahbi sur l’Islam politique, dans lesquelles il a évoqué pèle-mêle, la commanderie des croyants et le ministère des affaires islamiques.

« Evoquer la commanderie des croyants en parlant d’Islam politique est une forme de remise en cause de l’un des fondements de la Monarchie », a fustigé Benchammach, pour qui ces propos « ne sauraient émaner d’une personne sensée être au fait du minimum requis des principes de la constitution, et de surcroît, un juriste qui a assuré des fonctions parlementaires et des responsabilités au nom du PAM ».

Et d’affirmer qu’il s’agit là, d’un défaut de maîtrise politique et constitutionnelle, mais également de logique et d’éthique, appelant à cesser « de qualifier la commanderie des croyants d’Islam politique ».

En remettant une couche, le SG du PAM souligne que le fait d’instrumentaliser la religion pour se positionner ou glaner des voix, « est une marque irréfutable d’ignorance des fondements du régime constitutionnel national et un dénigrement de l’institution de la commanderie des croyants ».

La commanderie des croyants, a-t-il dit, « est un fondement constitutionnel et historique de l’Etat marocain, car basée sur la Béia et étant une institution qui ne doit en aucun cas être mêlée aux conflits qu’ils soient politiques ou idéologiques ».

Benchammach a, de même, tenu à prendre ses distances par rapport à ces déclarations, affirmant qu’elles «n’engagent en rien le PAM, car contradictoires avec son référentiel et ses positions ».

« Le fait de qualifier la commanderie des croyants d’Islam politique, vide de leur sens les prérogatives et les missions de cette institution, outre les interprétations qui peuvent être données à ces propos et qui sont de nature à faire de cette institution un +un rival politique+ », a encore asséné Benchammach.

Et de conclure que « ces propos vils ne servent aucunement les intérêts de ceux que Ouahbi prend comme alliés issus de l’Islam politique et portent atteinte au PAM, dont l’ensemble des composantes dénoncent ces déclarations irresponsables ».

Coronavirus : Le Roi Mohammed VI ordonne le rapatriement des Marocains de Chine