Procès Weinstein : Après la sélection du jury on entre dans le vif des débats

22 Jan 2020 à 20:33 Monde
Procès Weinstein : Après la sélection du jury on entre dans le vif des débats

Le procès de Harvey Weinstein, accusé d’agression sexuelle et de viol par deux femmes, des faits ayant été commis en 2013 et 2016, a débuté le 6 janvier dernier. Depuis et dix jours durant, le Tribunal de Manhattan de New York s’est consacré à la sélection du jury qui ne s’est terminée qu’en fin de semaine dernière. Loin d’être fini le procès du producteur déchu qui risque la perpétuité si les accusations sont avérées, devrait durer environ six semaines.

Après le choix du jury que douze personnes composeront (sept hommes et cinq femmes) on entrera dans le vif du sujet ce mercredi avec le début des plaidoiries.  Les avocats de la défense ont « systématiquement recalé les femmes blanches » selon la procureure, « par peur qu’elles s’identifient avec les accusatrices et fassent preuve de partialité ».

Harvey Weinstein producteur aux 81 oscars, fait face à la justice plus de deux ans après les 80 accusations de femmes à son encontre ayant créé la vague #MeToo. Le mouvement avait changé le cours des choses aux Etats-Unis et par ricochet un peu partout dans le monde car désormais la barre des accusations est pour tous pour peu que les langues se délient.

Pour le producteur déchu, père de cinq enfants et deux fois divorcé, il est jugé à New York pour deux faits présumés, une agression sexuelle et un viol. Cinq chefs d’accusation ont été retenus en outre contre lui. Le plus grave, « predatory sexual assault », qui couvre notamment les agressions sexuelles lors desquelles les victimes ont été blessées ou menacées. L’ancien producteur star de Hollywood est passible de la prison à vie. Pour se défendre, Harvey Weinstein affirme que toutes les relations sexuelles qu’il a eues étaient consenties.

L’identité de la femme qui affirme avoir été violée par Harvey Weinstein dans une chambre d’hôtel à New York, en 2013, est pour l’instant restée confidentielle, l’autre accusatrice est son ancienne assistante de production du nom de Mimi Haleyi.

Une troisième victime dont les faits sont prescrits l’actrice des Sopranos Annabella Sciorra sera l’un des témoins principaux contre Harvey Weinstein. Elle accuse le producteur de viol, et si les faits sont prescrits, le juge a autorisé son témoignage afin de laisser au procureur une chance de prouver un comportement de « prédateur sexuel ». Trois autres accusatrices anonymes pour l’instant pourraient également témoigner.

Mardi, le juge a tranché en faveur de la défense de Harvey Weinstein qui pourra présenter courriel et SMS que lui ont envoyé les accusatrices. Du côté défense les avocats sont décidés à saper la crédibilité de ses accusatrices, tandis que du côté accusation on mise sur le soutien du mouvement #MeToo, qui considère l’ex-producteur comme l’incarnation du prédateur sexuel.

Lors de ce procès ultra-médiatisé, deux autres femmes pourraient voler la vedette à Harvey Weinstein et ses victimes, Joan Orbon-Illuzzi, la procureure, et Donna Rotunno l’avocate de Chicago qui dirige l’équipe défenderesse. Pour cette spécialiste qui défend avec succès les agresseurs sexuels présumés, l’accusation ne dispose d’aucune preuve matérielle, ni de témoin direct, rien que des agressions présumées.

Al Qods: Macron pique une colère à la Chirac