Meknès : une ville à grand potentiel historique à valoriser

20 Jan 2020 à 15:31 Culture
Meknès : une ville à grand potentiel historique à valoriser

Dans le cadre de son plan d’action 2020, le Conseil préfectoral du Tourisme de Meknès en partenariat avec le ministère du Tourisme, ont organisé, du vendredi 17 au dimanche 19 janvier les « Media Impact days », un voyage de presse pour communiquer autour des atouts de la destination Meknès, renforcer sa notoriété et présenter la richesse de son offre.

Afin de communiquer autour des atouts de la destination Meknès, le Conseil préfectoral du Tourisme de Meknès a organisé, ce week-end un grand évènement en collaboration avec plusieurs médias nationaux et internationaux, sous le thème de « Media Impact Days.»

L’événement a débuté par la tenue d’une séance plénière le samedi 18 janvier qui a été marquée par des débats animés par des chercheurs et des spécialistes du monde du tourisme, ainsi que la présentation des statistiques de la cité ismailienne en matière de tourisme.  » Nous sommes heureux d’accueillir des journalistes et des spécialistes du tourisme parmi nous, dans le but de promouvoir Meknès, ses atouts, son patrimoine, et ses richesses naturelles. Cette ville est un musée à ciel ouvert, qui a inspiré des poètes des écrivains, qui mérite qu’on en parle. » a déclaré Adil Terrab, président du CPT de Meknès à Hespress Fr.

La ville de Meknès dispose d’une riche histoire, d’une médina légendaire, de bâtiments hors normes construits par Moulay Ismail, de champs d’olivier et de vignes à perte de vue, ainsi que 40 kilomètres de remparts. Mais cette ville ne parvient toujours pas à atteindre son but en termes de tourisme, c’est pourquoi le CPT de Meknès a lancé un vaste et ambitieux chantier de réhabilitation et de rénovation de l’ancienne Médina, des travaux qui couteront 800 millions de DH.

Ayant enregistré 230.000 nuitées en 2019, la ville devrait doubler d’efforts pour atteindre ses buts. Selon les statistiques présentées par le CPT, la ville dispose d’un total de 78 établissements d’hébergement touristiques classés et 4105 lits, 30 agences de voyages, 85 guides touristiques. Du côté de la restauration et du transport les chiffres sont alarmants.

Ayant abrité différents peuples et plusieurs dynasties, la ville a une grande variété de cuisines, et ce résultat de brassage de diverses civilisations, un facteur qui n’est malheureusement pas exploité. En effet Meknès dispose de 7 restaurants seulement, un chiffre très insuffisant pour une ville qui vise à promouvoir les merveilles du patrimoine historique de son ancienne médina.

Une vie nocturne à améliorer

La ville de Meknès aurait pu être une destination touristique parmi les premières aux Maroc, mais ce n’est pas le cas. Si son ancienne médina, ses minarets, et ses palais donnent envie de la visiter, l’entrée de la ville et ses quartiers, eux, sont très différents.

Bien loin des palais et remparts, on trouve des quartiers aux maisons fatiguées, avec des façades aux couleurs défraîchies. Même dans les plus grands quartiers de la ville, peu de commerces sont ouverts, dont les restaurants. A 19 heures, les rues se vident déjà, les volets des appartements se ferment, et l’obscurité prend peu à peu du terrain.

Un changement au niveau du secteur de la vie nocturne de la ville pourrait séduire les touristes nationaux et étrangers, ainsi que les investisseurs. Meknès pourrait ajouter à sa liste de monuments historiques et sa biodiversité, plus de restaurants, de lieux culturels et discothèques afin d’améliorer la qualité de sa vie nocturne, un élément fort du développement du tourisme dans le Maroc, à l’instar des villes comme Marrakech, Agadir, ou encore Essaouira et Tanger.

Disney change le nom du célèbre studio "20th Century Fox"