La CAN 2021 en hiver, une nouvelle glaciale qui fait grincer le monde du football

18 Jan 2020 à 15:21 Sport
La CAN 2021 en hiver, une nouvelle glaciale qui fait grincer le monde du football

La Confédération Africaine de Football (CAF) a jeté un froid, en annonçant les dates de la Coupe d’Afrique des Nations, qui se jouera en hiver pour son édition 2021. Une décision qui a du mal à passer dans le monde du football et notamment dans les championnats tels que la Ligue 1 ou encore la Premier League. Cette nouvelle fait également débat sur les réseaux sociaux. 

Le Cameroun a accepté la proposition de la CAF de décaler la Coupe d’Afrique des nations 2021 du 9 janvier au 6 février plutôt qu’en été. La saison des pluies dans cette région du continent en serait la cause.

En effet, une réunion regroupant les dirigeants de la CAF ainsi que les décideurs camerounais vient d’avoir lieu ce mercredi 15 janvier à Yaoundé.

Bien que contestée auparavant par de nombreux acteurs du monde du football africain tel que Claude Le Roy qui a accusé la FIFA de « tuer le football africain », la décision semble irrévocable, au grand dam du monde du football.

Les championnats étrangers impactés

Cette nouvelle formule, ou formule revisitée fait grincer des dents, notamment du côté de la Ligue 1, comme le souligne le quotidien français Eurosport, qui a contacté un dirigeant africain de fédération africaine, qui n’a pas caché son agacement.

« C’est un communiqué très politique. On essaie de faire croire que la CAF ne s’est pas couchée devant la FIFA. Et comme le Cameroun a pas mal de retard au niveau de quelques sites, je ne suis pas certain que cela l’arrange d’organiser le tournoi en hiver, car cela va l’obliger à accélérer les travaux, afin que toutes les infrastructures soient livrées en juin prochain », a-t-il déclaré.

Du côté du championnat français, c’est Stéphane Jobard, le coach de Dijon qui peste. En effet, il pourrait voir partir au Cameroun Aguerd et Chafik (Maroc), Gomis (Sénégal), Baldé (Guinée-Bissau), Muzinga (RD Congo), Coulibaly (Mali), Ndong et Ecuela Manga (Gabon) et Tavares (Cap-Vert), tous sous contrat (le Marocain Mendyl est prêté par Schalke 04, ndlr).

« A l’heure actuelle, cela représente plus de la moitié de l’équipe type. On verra bien dans un an, mais tous les joueurs, sauf Mendyl qui est prêté, seront à Dijon. Pour un club comme le nôtre, et nous ne sommes pas les seuls dans ce cas, cela tombe mal. Cela signifie que les internationaux concernés vont rejoindre les sélections, quelques jours après la dernière journée de Ligue 1 en décembre 2020, pour la préparation, puis la phase finale », a-t-il déclaré.

« Pour certains, en fonction du parcours de leur équipe, cela peut représenter entre quatre et sept semaines d’absence. A une époque où on va jouer, entre le championnat et la Coupe de France, huit à neuf matches« , calcule le technicien bourguignon.

« Une catastrophe », selon Jurgen Klopp

Pour Klopp, cela signifie potentiellement perdre Sadio Mané (Sénégal), Mo Salah (Egypte) et Naby Keita (Guinée) pendant un mois ou plus au milieu de la saison de Premier League.

Alors que le patron de Liverpool a admis qu’il respecte le tournoi et qu’il a été un spectateur passionné dans le passé, ce dernier n’est pas du tout fan de cette nouvelle formule.

« C’est un problème évident que vous jouez un tournoi au milieu de la saison, il est plus logique pour l’Afrique de jouer en hiver quand le temps est meilleur pour eux », a-t-il estimé.

Selon le technicien, la décision du tournoi signifie que les managers à travers l’Europe seront moins susceptibles d’acheter un joueur africain cet été.

« Cela n’aide pas les joueurs africains. Nous ne vendrons pas Sadio [Mané] ou Naby [Keita] maintenant car ils ont un tournoi en janvier ou février – bien sûr que non », a-t-il expliqué.

Des décisions prises égoïstement

L’inquiétude de Klopp repose sur le bien-être des joueurs, et l’Allemand estime que cela peut impacter leur forme physique. « Ces décisions sont prises sans demander aux joueurs, sans demander aux managers, sans demander à personne », peste-t-il.

Klopp affirme que la FIFA, l’UEFA et toutes les associations nationales ont le devoir d’empêcher de tels affrontements à l’avenir, ajoutant: « Pour nous, c’est une catastrophe de perdre trois joueurs. En plus de cela, nous n’avons absolument aucun pouvoir. Donc, si nous disions: » nous ne le laissons pas partir, le joueur est suspendu « – comment est-il possible qu’une entreprise qui paie le joueur ne puisse pas décider que le joueur doit rester ou non? J’en parle ici, et personne n’écoutera ».

Les internautes pas ravis non plus

Cet énième volte-face de la CAF dans le dossier de la Coupe d’Afrique des nations 2021 n’est pas non plus du goût des internautes qui ont été nombreux à exprimer leur désaccord sur les réseaux sociaux. Ces derniers semblent de l’avis des acteurs du football et pensent que cette nouvelle formule n’est pas réfléchie, défavorisant ainsi les joueurs africains.

Sofiane Boufal ciblé par un géant de Serie A