CSMD/INPPLC: Faire de la lutte contre la corruption « un axe fondamental » du nouveau modèle de développement

18 Jan 2020 à 11:46 Société
CSMD/INPPLC: Faire de la lutte contre la corruption « un axe fondamental » du nouveau modèle de développement

La Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD), présidée par Chakib Benmoussa, a poursuivi ce vendredi 17 janvier, ses séances d’écoute des différentes forces vives de la nation,en rencontrant les représentants de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC).

A cette occasion, le président de l’Instace, Mohamed Bachir Rachdi, a appelé à faire de la lutte contre la corruption « un axe fondamental » dans l’élaboration du nouveau modèle de développement.

« L’INPPLC aspire à ce que le nouveau modèle de développement insufflera une nouvelle dynamique au processus de lutte contre la corruption et à la réalisation du développement », a-t-il déclaré à la presse à l’issue de cette réunion.

Rachdi a insisté sur la nécessité de poursuivre le chantier de structuration l’Instance afin qu’elle puisse mener à bien son rôle constitutionnel et mettre en place les mécanismes susceptibles d’atténuer la corruption, qui demeure le « principal obstacle » à la réalisation d’un développement socio-économique solide, durable et inclusif.

La CSMD avait décidé, le 24 décembre dernier, d’écouter les institutions et forces vives de la nation incluant les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et les associations et ce, dans un esprit d’ouverture et de construction commune, en vue de recueillir les contributions et les avis des parties sollicitées à cette fin.

Dans cette même logique de participation et d’inclusion, la CSMD avait fait savoir qu’elle mettra en place une plateforme digitale permettant de recevoir et de collecter les contributions et les idées soumises par les citoyens afin d’enrichir le débat et de partager les expériences et les réflexions.

La Commission organisera également une série de réunions de terrain pour écouter les citoyens et les différentes composantes de la société marocaine dans l’optique de consolider l’esprit d’interaction et d’ouverture qui caractérise son travail.

La DGAPR réfute les "allégations mensongères" de HRW concernant 3 détenus du Hirak du Rif