Rallye Africa Eco Race : Les positions des séparatistes ne sont que des délires pathétiques (Bourita)

17 Jan 2020 à 21:15 Politique
Rallye Africa Eco Race : Les positions des séparatistes ne sont que des délires pathétiques (Bourita)

Les positions affichées par les séparatistes concernant le passage du rallye Africa Eco Race à travers le Sahara marocain sont de « simples gesticulations, délires et déclarations pathétiques », a affirmé, vendredi à Dakhla, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Ces positions reflètent « le niveau auquel se sont abaissées ces personnes », a-t-il indiqué lors d’un point de presse conjoint avec son homologue guinéen, Mamadi Touré, à l’occasion de l’inauguration par la République de Guinée, de son Consulat général à Dakhla.

Pour Nasser Bourita, le problème auquel fait face le processus politique des Nations Unies sur le différend régional autour du Sahara marocain « réside aujourd’hui dans l’absence d’un partenaire crédible en vue de parvenir à une solution définitive dans le cadre de la souveraineté marocaine ».

Le ministre a également qualifié de « comportements de voyous », les positions et les comportements affichés par les séparatistes au sujet du Rallye Africa Eco Race, ajoutant que ce n’est pas avec « des voyous » et leurs commanditaires que le Maroc parviendra à une solution à la question du Sahara.

Il a en outre formulé le vœu que les événements entourant le passage du Rallye Africa Eco Race « servent de leçon » pour les séparatistes, soulignant, à cet égard, que la communauté internationale a besoin de « protagonistes crédibles« .

Les déclarations des séparatistes restent une simple « tempête dans un verre d’eau », a-t-il tenu à souligner, rappelant, dans ce sens, les positions claires exprimées à ce sujet par le Conseil de sécurité de l’ONU, qui a exigé le retrait des séparatistes de la zone de Guergarat.

Nasser Bourita a également rappelé les récentes déclarations du porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, qui a exigé le « maintien de la circulation civile et commerciale régulière » et a appelé à « s’abstenir de toute action susceptible de modifier le statu quo de la zone tampon ».

Le Roi Mohammed VI lance les travaux d’une cité arts et de la culture à Essaouira