Un think tank colombien souligne la haute portée de l’ouverture de consulats dans les provinces du sud 

14 Jan 2020 à 12:26 Politique
Un think tank colombien souligne la haute portée de l’ouverture de consulats dans les provinces du sud 

Le think tank colombien CPLATAM a mis en avant la haute portée diplomatique de la récente ouverture par l’Union des Comores et la Gambie de leurs représentations consulaires dans les provinces du sud marocain, ce qui constitue « à la fois une reconnaissance pour la vision africaine du Roi du Maroc en faveur d’un continent animé par une coopération interafricaine solide, ainsi qu’un témoignage fort de la sécurité et la stabilité dont jouissent les provinces sahariennes du Royaume dans un contexte régional tumultueux ».

Dans un article intitulé « Le Sahara marocain : un pôle de développement et d’opportunités pour l’Afrique », la directrice de CLPLATAM, Clara Riveros, note que ces événements diplomatiques phares viennent consolider « l’image et le rayonnement du Sahara marocain comme un point d’ancrage du Royaume du Maroc dans son continent d’appartenance et un pôle de développement au sein de l’Afrique, conformément à la vision du Roi ».

Le Sahara marocain a tout le potentiel requis pour devenir un « pôle de développement et d’opportunités pour l’Afrique et les Africains« , a relevé la politologue colombienne.

Et de rappeler que mardi dernier, la Gambie a ouvert un consulat général à Dakhla, emboîtant le pas à l’Union des Comores qui a inauguré son consulat général le 18 décembre à Laâyoune, alors que la Côte d’Ivoire avait ouvert un consulat honoraire le 26 juin dernier à Laâyoune.

Outre le fait qu’elle constitue un acte de souveraineté, l’ouverture des consulats généraux dans les provinces du Sud répond aux normes et pratiques diplomatiques conformément à la Convention de Vienne sur les relations consulaires de 1963, souligne-t-elle, s’arrêtant sur le soutien croissant des pays africains à l’intégrité territoriale du Maroc.

Clara Riveros note également la pertinence de la politique africaine du Royaume, mise en place sous le leadership du Roi, faisant observer qu’entre 2000 et 2019, le Royaume a conclu 1.629 accords de coopération avec la moitié des Etats africains, à la faveur d’une cinquantaine de visites effectuées par le Souverain dans le continent.

Ces visites ont permis, outre le renforcement des relations bilatérales, « l’établissement d’alliances stratégiques à différents niveaux ainsi que la redéfinition de la coopération profonde avec les différents pays africains« , note-t-elle, faisant remarquer que la politique africaine du Maroc a commencé à porter ses fruits en permettant au Maroc de promouvoir son leadership en Afrique.

Le Roi préside la signature du Programme d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020/27