Trump coupe les vivres à l’UNRWA. Les réactions!

02 Sep 2018 à 13:00 Actualités
Trump coupe les vivres à l’UNRWA. Les réactions!

L’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) ne bénéficiera plus désormais du soutien financier des Etats-Unis, qui était considéré comme la plus grosse contribution à la caisse de l’agence. Cette décision a suscité une avalanche de réactions et a mobilisé l’opinion publique.

L’administration de Donald Trump a affirmé que les Etats-Unis « ne verseront pas de contributions supplémentaires à l’UNRWA ». Et d’ajouter que lors de la contribution américaine de 60 millions de dollars faite en janvier, ils ont déclaré clairement que « les Etats-Unis n’avaient pas l’intention de supporter la part très disproportionnée du fardeau des coûts de l’UNRWA, qu’ils avaient pris en charge pendant de nombreuses années ».

Très déçue, l’autorité palestinienne  a exprimé son mécontentement et dénoncé la décision. « Nous rejetons et condamnons cette décision dans son intégralité », a déclaré Saëb Erakat, négociateur en chef palestinien et secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) dans un communiqué.

A l’instar de Saëb Erakat, tous les membres de l’organisation ont été indignés et outrés par cette décision qu’ils ont qualifiée de « cruelle »et « irresponsable ».

De son côté, l’agence de l’ONU a exprimé son opposition à la décision US. Son porte parole, Chris Gunness parle de « déception » et de « profonds regrets » sur son compte twitter.

Par ailleurs, l’ONU a fait appel aux autres pays pour rattraper la situation. Le porte parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric « regrette » également cette décision américaine, et considère que « l’UNRWA fournit des services essentiels aux réfugiés palestiniens et contribue à la stabilité de la région ».

De son côté, l’Union Européenne,  tout en dénonçant cette décision, a demandé à l’administration américaine de « reconsidérer sa position ».

Des pays européens se sont mobilisés hors cadre de l’UE, à leur tête l’Allemagne. Son ministre des affaires étrangères, Heiko Maas a exhorté les 27 à aider concrètement l’Unrwa, et à se mobiliser tous ensemble pour compenser la suppression américaine.

L’UNRWA vient en aide à plus de trois sur cinq millions de réfugiés. Elle met à la disposition de cette catégorie des écoles et des centres de santé au sein du territoire palestinien et au-delà, notamment au Liban et en Jordanie. Des écoles qu’elle risque de fermer suite à cette décision de l’administration de Trump.

L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient a vu le jour en décembre 1949 sous l’égide de l’Assemblée générale de l’ONU.

Au moins 3 morts dans un attentat à la voiture piégée à Mogadiscio