Enseignement supérieur: Le nombre d’étudiants étrangers en constante hausse

06 Jan 2020 à 13:42 Education
Enseignement supérieur: Le nombre d’étudiants étrangers en constante hausse

Le Maroc est une terre d’accueil pour les étudiants, particulièrement ceux issus de pays subsahariens. Pour l’année académique en cours, ils représentent 85% de 20.500 étudiants étrangers inscrits dans un établissement marocain.

C’est une constante depuis 20 ans, le Maroc attire de plus en plus d’étudiants étrangers dans ses universités et ses écoles supérieurs. Selon les derniers chiffres du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ils seraient désormais plus de 20.500 lors de cette année scolaire dont plus de 10.000 bénéficient d’un programme de bourse.

Plus significatif encore, plus de 85% d’entre eux sont issus de pays subsahariens. Ainsi, plus de 12.000 étudiants sont majoritairement inscrits dans le système public. Les filières scientifiques et techniques, y compris le secteur de la santé, sont les plus prisées par ces étudiants avec près de 8.500 inscriptions. Mais ce phénomène profite également aux écoles privés dont plus d’un tiers des effectifs est issu de ces pays. Ces étudiants étrangers viennent majoritairement du Gabon, qui a presque doublé ses flux vers le Maroc, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal.

Le Maroc, terre d’accueil des étudiants subsahariens

Le nombre d’étudiants subsahariens au Maroc a doublé en moins de 5 ans. Pour l’année dernière l’AMCI en dénombre plus de 12 000 provenant de 47 pays, inscrits dans les universités et institutions marocaines contre 6 379 étudiants déclarés en 2015 par l’Agence Campus France. Aujourd’hui, le Maroc est la deuxième destination des étudiants africains après l’Afrique du Sud, et l’un des pays du continent dont les étudiants se déplacent le plus.

Avec plus de 50 000 étudiants mobiles à l’échelle internationale en 2019, le Maroc constitue l’une des plus importantes communautés estudiantines étrangères au monde. Le Royaume est le 12ème en mobilité internationale dans l’enseignement supérieur au sein des pays de l’OCDE, et se présente aujourd’hui comme une des destinations favorites des étudiants africains avec ses 300 établissements publics et privés à même de fournir des formations de qualité aux étudiants étrangers.

Il se place d’ailleurs en deuxième position, juste derrière l’Afrique du Sud au niveau continental dans ce domaines.

Des accords bilatéraux avec les pays africains

Le Maroc a en effet, depuis quelques décennies, mis en place des accords bilatéraux avec ses voisins africains, en proposant des bourses d’études pour des étudiants africains d’origines diverses. Ces accords représentent le volet principal de la coopération maroco-africaine dont l’objectif majeur est d’améliorer la position politique du royaume sur le continent et de favoriser des relations économiques et commerciales entre le Maroc et ses voisins africains.

Mais la venue au Maroc d’étudiants subsahariens est un phénomène qui dépasse le cadre politique. En effet, en plus des canaux officiels permettant à des jeunes subsahariens de venir étudier au Maroc, le pays accueille aussi de plus en plus d’étudiants qui se dirigent hors accords officiels vers des établissements d’enseignement privés. L’effectif des étudiants s’accroît considérablement depuis quelques années.

En 1994, on comptait 1 040 étudiants subsahariens inscrits dans les établissements publics marocains. Dix ans plus tard ils étaient déjà 4 477 étudiants. Aujourd’hui, les effectifs des étudiants fréquentant des établissements publics et privés sont estimés à plus de 16 000. Ce sont plus de 23 000 étudiants d’Afrique subsaharienne qui ont été diplômés des universités marocaines ces 20 dernières années, d’après l’Agence marocaine pour la coopération internationale (AMCI).

Le 33è Congrès International pour l'efficacité et l'amélioration de l'école, du 06 au 10 janvier à Marrakech