Photographie : Vernissage de l’exposition « Affections théâtrales » de Hamza Mehimdate

31 Déc 2019 à 05:05 Culture
Photographie : Vernissage de l’exposition « Affections théâtrales » de Hamza Mehimdate

Le vernissage de l’exposition « Des affections théâtrales », qui présente les œuvres de l’artiste Hamza Mehimdate, a eu lieu lundi à Rabat, en présence d’une pléiade de personnalités du monde de l’art, des médias et de la culture.

Visible à la salle Bahnini jusqu’au 4 janvier prochain, cette exposition, qui rend hommage à l’un des plus grand dramaturges marocains, Abdelkrim Berrechid, dont le nom a été associé à plusieurs écritures ayant enrichi le répertoire théâtrale marocain et arabe, invite le public à découvrir une constellation de photos illustrant différents aspects de l’art du théâtre.

Cette exposition reflète en images la beauté de la scène théâtrale et met en avant le jeu de lumières et les sentiments, a indiqué Mehimdate, soulignant qu’il veut rendre hommage à Berrechid, « l’un des piliers du théâtre cérémoniel« .

De son côté, Berrechid a estimé que cette exposition est « une excellente idée » d’un jeune artiste, « ambitieux et créatif » qui essaie d’honorer le théâtre à travers la photographie.

« Le photographe est l’histoire car il permet d’immortaliser le moment présent à jamais« , a-t-il déclaré, indiquant que cette exposition est une occasion pour capturer « les moments de vie » du théâtre marocain qui fête ses 100 ans grâce à des figures de proue du théâtre, notamment Abdallah chakroun, Tayeb Saddiki, Tayeb Laalej et Hassan Al-Jundi. Un nombre de noms qui méritent d’être immortalisés grâce à la créativité de la photographie.

« Ce qui importe n’est pas le chemin qui mène au théâtre, mais plutôt l’âme du théâtre qui nous unit et nous sépare malgré les différences de styles« , a-t-il ajouté.

Dans un témoignage, Mohamed Belmou a dit avoir connu Hamza Mehimdate depuis son enfance lorsqu’il accompagnait son père de temps en temps au travail. « C’est un enfant qui a ouvert ses yeux entourés d’appareils photos grâce à son père, ce qui explique son attachement à cette passion« , a-t-il dit.

Culture : Mogador au firmament de nos villes culturelles en 2019