Dubaï : Bond de 6 % en 2019 du commerce extérieur non pétrolier

28 Déc 2019 à 20:05 Economie
Dubaï : Bond de 6 % en 2019 du commerce extérieur non pétrolier

Le commerce extérieur non pétrolier de Dubaï a bondi de 6 % sur un an au cours des neuf premiers mois de 2019 pour atteindre 1 0200 milliards de dirhams, dopé par les contributions des zones franches de l’émirat, la Chine restant son principal partenaire commercial.

La valeur des exportations de Dubaï, la plaque tournante commerciale et commerciale du Moyen-Orient, a augmenté de 23% pour atteindre 118 milliards de dirhams, les réexportations ont augmenté de 4% pour atteindre 312 milliards de dirhams et les importations ont augmenté de 3% pour atteindre 589 milliards de dirhams, la société d’État des Émirats arabes unis. L’agence de presse Wam a rapporté samedi, citant des données officielles.

Le volume des échanges sur neuf mois a également augmenté de 22% pour atteindre 83 millions de tonnes au cours de la période de neuf mois. Le volume des réexportations a bondi de 48% pour atteindre 13 millions de tonnes, tandis que le volume des exportations a augmenté de 47% pour atteindre 14 millions de tonnes et les importations ont augmenté de 13% pour atteindre 56 millions de tonnes.

« La bonne performance du commerce extérieur de Dubaï reflète les fondamentaux solides de notre économie et nous prépare à tirer parti des nouvelles opportunités qui se présenteront en 2020 – l’année qui marquera un nouvel élan pour la croissance transformationnelle au cours des 50 prochaines années« , Sheikh Hamdan bin Mohammed, prince héritier de Dubaï et président du conseil exécutif de Dubaï, a déclaré. « Nous sommes convaincus que notre secteur du commerce extérieur poursuivra sa forte dynamique de croissance« .

Les UAE et la Chine, qui représentaient 16% du commerce non pétrolier des UAE entre les pays asiatiques en 2018, renforcent leurs relations commerciales bilatérales. La Chine, deuxième économie mondiale, a été à l’origine de 27% des importations des Émirats arabes unis en provenance d’Asie, tandis que les Émirats arabes unis sont également le plus grand destinataire de produits chinois dans le monde arabe, représentant 29% des exportations vers la région, a déclaré le ministre de l’Economie des UAE, Sultan bin Saeed Al Mansouri, en juillet.

La Chine est restée le principal partenaire commercial de Dubaï au cours de la période de neuf mois, contribuant à Dh109 milliards, une augmentation de 6%, selon le rapport Wam. L’Inde a pris la deuxième place avec Dh100bn, une croissance de 16 pour cent, suivie par les États-Unis avec Dh57bn et la Suisse avec Dh47bn. L’Arabie saoudite est restée le plus grand partenaire commercial arabe de Dubaï. Le pays était son cinquième partenaire mondial avec 42 milliards de dirhams de commerce.

L’or était le produit de base le plus vendu, contribuant à 129 milliards de dirhams et en croissance de 17%. Les téléphones portables, deuxième produit commercialisé en valeur, ont grimpé de 7% pour atteindre 119 milliards de dirhams. Les diamants représentaient 63 milliards de dirhams de commerce pour l’émirat.

Le commerce extérieur de Dubaï hors des zones franches a été un « gros contributeur » à l’augmentation globale, représentant 439 milliards de dirhams, soit une augmentation de 11% en glissement annuel.

« La forte croissance générée par le commerce extérieur non pétrolier est un signe de la résilience de l’économie de Dubaï« , a déclaré Sultan bin Sulayem, président de DP World qui dirige également la société Ports, Customs and Free Zone Corporation. « Cela reflète également le succès de Dubaï dans le développement de ses installations de fabrication« .

Le gouvernement travaille à accélérer la croissance du commerce grâce à des initiatives telles que le projet de la route de la soie de Dubaï et une zone commerciale virtuelle qui stimulera le développement du commerce électronique à l’échelle régionale et mondiale, a déclaré Sheikh Hamdan.

Soldes de fin d'année : L'arnaque au nom des bons deals