Retraites en France : Les syndicats rejettent en masse le plan d’Edouard Philippe

11 Déc 2019 à 20:18 Monde
Retraites en France : Les syndicats rejettent en masse le plan d’Edouard Philippe

Après la présentation de son nouveau projet de reforme des retraites en France, le Premier ministre Edouard Philippe s’est heurté à une vague de grogne sociale de la part de tous les grands syndicats de l’Hexagone. 

Alors que la grève a atteint son 7ème jour en France avec des transports toujours à l’arrêt, il semblerait que le bras de fer tend à se poursuivre cette semaine avec un nouvel épisode prévu pour vendredi.

Présenté en début d’après-midi devant le Conseil économique, social et environnemental, le projet de réforme porte tout particulièrement sur la fin des régimes spéciaux en instaurant un système dit « universel » qui sera le même pour tout le monde avec quelques ajustements près. Le nouveau systèmes qui sera désormais à points sera indexé sur les salaires et s’il était question que les générations visées commencent dès 1963, le gouvernement a finalement prévu que seules les générations nées après 1975 soient concernées par ce nouveau système de retraites.

Rejeté en masse par les syndicats professionnels, ce plan de réforme des retraites a vu la seule centrale syndicale qui n’était pas opposée au basculement vers un système universel à points, rejoindre la fronde. En effet, la CFDT  est foncièrement opposée à ce que soient mélangées « la nécessité d’une réforme systémique (…) et la réforme paramétrique qui demanderait aux travailleurs de travailler plus longtemps ».

Dans le milieu politique, plusieurs élus et leaders de partis d’opposition ont fait part de leur mécontentement, « injuste » pour Jean-Luc Mélenchon (LFI) et Yannick Jadot (EELV), « régressive » pour Olivier Faure (PS). A droite, Guillaume Peltier (LR) a dénoncé « un enfumage », Marine Le Pen (RN) une réforme « terrible ».

Un gouvernement réformateur comme condition à une aide internationale pour le Liban