16è FICMA : La Belgique à l’honneur

10 Déc 2019 à 16:17 Festivals
16è FICMA : La Belgique à l’honneur

Le coup d’envoi de la 16è édition du  Festival international « Cinéma et migrations » (FICMA) a été donné soir dans la ville d’Agadir, en présence d’une pléiade de personnalités des mondes cinématographique, médiatique et culturel. Il mettra 6 jours durant (09/14 décembre) le cinéma belge à l’hommeur.  

Pour Driss Moubarik, président de l’Association « Initiative culturelle », organisatrice de l’événement, le FICMA vient rendre hommage au cinéma d’un pays ami et cette année le choix a porté sur la Belgique, « pays au riche répertoire cinématographique ».

Le choix de ce pays ami est motivé par la dynamique des ressortissants marocains qui ont brillé dans le monde du 7ème art en Belgique, a-t-il dit, notant que le FICMA s’assigne comme mission de mettre en lumière nos frères qui excellent dans la sphère de la culture et précisément dans le cinéma.

Et de se féliciter à cet égard que « cette jeune génération de cinéastes belges d’origine marocaine ont toujours fait partie de la sélection officielle des films, courts et longs métrages confondus, lors de précédentes éditions du festival et beaucoup d’entre eux ont été récompensés« .

Dans la catégorie hommages, le FICMA 2019 a choisi d’honorer l’actrice Asmaa Khamlichi, qui depuis sa tendre enfance, a développé un engouement pour l’art et le cinéma, et à l’acteur franco-marocain, Karim Saidi, qui compte à son actif des dizaines de participations à des productions marocaines, françaises, belges, allemandes, suisses et américaines.

La 16ème édition du FICMA a également rendu hommage au défunt réalisateur algérien, feu Moussa Haddad, qui a laissé derrière lui un respectable palmarès cinématographique, avec des expériences et des films inoubliables, ainsi qu’à l’acteur turc Murat Danacı, très connu pour son rôle dans la série turque traduite en dialecte marocain « Samhini ».

Quelque 10 long-métrages et 15 court-métrages sont en lice dans les deux compétitions officielles du festival, qui sera en outre marqué par la projection de films appartenant à plus de 20 pays, traitant, de différentes approches, la thématique de la migration.

Le jury du long-métrage est présidé par le cinéaste, homme politique et ancien ministre malien de la culture, Cheick Oumar Sissoko, aux côtés de l’actrice tunisienne Fatma Ben Saidane, du réalisateur franco-marocain Ismael Ferroukhi, de la réalisatrice italienne Annamaria Gallone et du réalisateur français Manuel Sanchez.

Le jury du court-métrage est présidé, quant à lui, par le réalisateur producteur et scénariste marocain Abdeslam Kelai, aux côtés de l’actrice marocaine Saadia Ladib, de la comédienne et auteur libanaise Darina Al Joundi, du metteur en scène et scénariste marocain Mohamed El Khomais, et de l’acteur franco-tunisien Abel Jafri.

JTC: "Un autre ciel" de Mohamed Horr en lice pour le Tanit d'or