Plan Comores émergentes: Le Maroc se place comme partenaire crédible

02 Déc 2019 à 19:12 Gouvernement
Plan Comores émergentes: Le Maroc se place comme partenaire crédible

Le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, Nasser Bourita, participe ce lundi à la Conférence des partenaires au développement de l’Union des Comores, dédiée au financement du « Plan Comores émergentes 2030 », qui se tient deux jours durant à Paris. Il représente le Roi Mohammed VI à cette conférence axée sur le plan d’émergence permettant de traiter les difficultés de financement de l’économie comorienne, et d’accompagner de manière complète et durable la modernisation de ce pays considéré comme « frère » pour le Maroc, sur les 10 ans à venir.

Dans son discours, Nasser Bourita a commencé par déclarer que « Comores Emergentes » s’ajoute aux actions transformationnelles mises en place depuis 2016, en matière d’évolution institutionnelle et de développement économique, et que ce plan « a suscité l’adhésion populaire et une réélection présidentielle triomphale avec une  stabilité politique retrouvée, par la voie des réformes et des urnes« . Une consécration qu’il met au crédit du président Azali Assoumani.

« Comores Emergentes » permet d’envisager l’avenir avec aplomb, et de consolider sereinement les fondations d’une économie rénovée, car, cette entreprise d’envergure n’est pas un « sprint », mais une longue marche d’endurance, dont le plan Comores Emergentes est la feuille de route » a souligné le ministre qui qualifie ce Paln entièrement dédié aux Iles Comores de « réaliste », « réalisable », en ajoutant que « cette ambition si grande est si consensuelle« .

Tout en partageant l’optimisme et le volontarisme du président comorien, le Chef de la diplomatie marocaine a assuré que « le développement des infrastructures, mais aussi la relance de l’économie et la résorption de ses contraintes, avancent à un rythme encourageant ». Il a ainsi corroboré ses propos par quelques chiffres, dont la croissance du PIB du pays (3,2 % en 2019), « ce qui témoigne d’un dynamisme prometteur de l’économie comorienne ».

Nasser Bourita a considéré que « le rôle des amis et des partenaires est de contribuer à cet élan résilient, à travers un engagement loyal, une coopération solidaire, des IDE courageux et des financements concessionnels« . Le Royaume, présent en soutien aux réformes et au processus électoral, apportera selon le ministre « sa pierre à ce nouvel édifice« .

Malgré les 7.000 km qui les séparent du Maroc, les Comores ont entretenu d’excellentes relation avec le pays. « Le souhait de Sa Majesté le Roi est que le Maroc se tienne aux côtés des Comores en cette embellie prometteuse, comme il le fit, indéfectiblement, dans des moments plus sombres par le passé« , a affirmé Bourita qui a indiqué que « ce partenariat est d’ores et déjà en place« , et qu' »ils ’agit désormais de l’optimiser, de le renforcer davantage et de l’ajuster sur les axes prioritaires du plan « Comores Emergentes«  ».

En tant que responsable gouvernemental, il a expliqué que le secteur de la formation restera au cœur de ce partenariat. Les lauréats comoriens des universités marocaines, chiffrés à 1281 par Bourita « sont le ciment de nos relations fraternelles, cela sans compter que les Comores sont le pays où l’on parle le mieux le dialecte marocain, après le Maroc.  Aujourd’hui, quelques 609 nouveaux étudiants sont en cours de formation au Maroc, dont 524 boursiers dans les filières aussi diverses que cruciales pour les Comores : médicales et paramédicales, ingénierie, sciences et techniques, formation professionnelle ».

Dans le sillage du plan « Comores émergentes », le Royaume offre d’accueillir, d’ici 2030, 3000 nouveaux boursiers, dont 2.000 aux universités et 1.000 en formation professionnelle. A ces effectifs s’ajoutent, poursuit le ministre, « les actions de coopération technique et les échanges en faveur de centaines de cadres comoriens, pris en charge par le Royaume pour effectuer des stages de formation dans des secteurs clés identifiés conjointement, tels que la diplomatie, la pêche et l’agriculture, l’habitat et l’urbanisme, le transport maritime, les douanes, ainsi que l’eau et l’électrification« .

Nasser Bourita a signalé que « l’atout de ce plan est le temps, autant que son défi est, aussi, le temps« . Durant les 10 années à venir, le Royaume promet donc de se mobiliser pleinement pour accompagner l’émergence économique des Comores. « Notre propos n’est pas de faire de tonitruantes annonces aujourd’hui, et de silencieuses dérobades demain. Notre propos est de coller, au plus près, au pragmatisme, à la crédibilité et à la fiabilité de l’offre de soutien marocaine, quitte à adapter son contenu chaque fois que de besoin« , a conclu le ministre.

Les résultats de l'étude sur le soutien des personnes en situation de handicap à l'ordre du jour du Conseil de gouvernement