France : Emmanuel Macron rend hommage aux 13 soldats morts au Mali

02 Déc 2019 à 17:10 Monde
France : Emmanuel Macron rend hommage aux 13 soldats morts au Mali

Le président français Emmanuel Macron a rendu hommage, lundi 2 décembre, aux 13 soldats français morts au Mali depuis la cour d’honneur des Invalides. Il les a promus au grade supérieur et en a fait des chevaliers de la Légion d’honneur à titre posthume.

Rendant un hommage appuyé aux soldats morts, lundi dernier, un par un et par régiment, devant 25.000 personnes, le chef d’État français a donné un discours dans lequel il a estimé que « la liberté a souvent, hélas, le gout du sang versé » ajoutant que « l’histoire de notre pays l’enseigne et le drame qui s’est noué lundi dernier l’a tragiquement rappelé ».

« 13 de nos soldats sont tombés », a répété le président décrivant l’atmosphère et les conditions d’« opacité totale » de « tourbillons de sable », dans lesquelles les soldats ont trouvé la mort dans cette nuit de « fausse quiétude » où deux hélicoptères sont entrés en collision.

« Au nom de la nation, je m’incline devant leur sacrifice, je m’incline devant la douleur des familles, devant les parents qui pleurent un fils, les épouses les compagnes qui perdent l’être aimé… », a ajouté Emmanuel Macron en référence aux soldats morts au Mali durant l’opération Barkhane, ces soldats « morts en opération, pour la France, pour la protection des peuples du Sahel, pour la sécurité de leurs compatriotes et pour la liberté du monde, pour nous tous qui sommes là ».

Alors qu’après cette perte de soldats, la question du déploiement de l’armée française au Mali et remise en cause par certaines parties, le président français a réaffirmé sa confiance accordée à l’armée française. « Je redis à tous, à leurs chefs ma confiance » aux frères d’armes des soldats morts, « à l’heure où la mission continue ».

Le président français a par ailleurs affirmé que les soldats maliens accusent eux aussi des pertes humaines considérables dans leur combat contre le terrorisme dans le monde. Lundi matin, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta qui a été convié à cette cérémonie nationale a appelé ses concitoyens à ne pas « mordre la main tendue de la France ».

La France annule un don de six bateaux à la Libye