GCI 2019 : Le Maroc à la 61e position dans le monde, selon Huawei

02 Déc 2019 à 17:15 High-tech
GCI 2019 : Le Maroc à la 61e position dans le monde, selon Huawei

Le Maroc est l’un des pays les plus développés en termes de technologies à l’heure actuelle. Selon les données du Global Connectivity Index (GCI) dans son édition 2019, Huawei indique que le royaume a réussi à maintenir sa 61e place au même titre que l’année précédente.

Le Maroc se hisse à la 61e position, sur un total de 79 pays dans le monde, pour ce qui est du déploiement des solutions et infrastructures connectées. Le GCI 2019 présente une vision de la situation technologique de 79 pays, afin de leur permettre de mieux combler leurs lacunes.

Pour l’édition 2019, le top 5, qui se base sur un système de score à 120 points, comprend les États-Unis (85 points), la Suisse (83 P), la Suède (81 P), Singapour (81 P) et le Danemark (78 P). Le « mauvais élève » de cette édition est l’Éthiopie, qui se positionne 79e (23 P).

Le rapport indique que le royaume dispose de forces importantes, notamment au niveau du réseau 4G, notant que 60 % de la superficie du pays est couverte par cette technologie. Dans ce sens, il est à noter que le nombre d’abonnements mobiles a affiché une progression à deux chiffres pour l’année 2018, chose qui est poussée, entre autres, par la démocratisation de l’accès aux smartphones.

En effet, en plus des différentes offres proposées par les opérateurs télécoms nationaux, le marché marocain offre un large éventail d’équipements pour toutes les bourses, ce qui fait que la majorité des citoyens sont équipés d’un ou de deux smartphones au minimum.

La 5G n’est pas pour demain

Le déploiement de la cinquième génération du réseau est en train de devenir réalité à travers le monde. Bien que l’on disait que son déploiement au Maroc se ferait en même temps qu’en Europe, il semble que le royaume ne sera toutefois équipé de cette technologie qu’à partir de 2022. Le rapport indique dans ce sens que le royaume devra encore compter sur la 4G pendant les deux prochaines années, afin de véhiculer les données, en l’invitant toutefois à poursuivre l’investissement dans son infrastructure réseau actuelle.

Cela dit, le royaume s’impose aujourd’hui parmi les pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) les plus compétitifs, en termes de technologies. Cela se traduit par les efforts déployés par le royaume dans le cadre du plan Maroc Digital 2020, qui vise à faire du pays l’une des 3 puissances technologiques de la région MENA et du continent africain. Cela est d’ailleurs visible à travers le déploiement de différents data centers au sein du royaume, dont l’objectif est d’accompagner la transformation digitale du pays, tout en attirant des acteurs économiques étrangers opérants dans différents secteurs d’activité.

Ainsi, le rapport, qui se base sur un système de points, indique qu’au niveau de la bande passante, le royaume affiche un score de 36 P (63 P en moyenne), 48 P pour le Cloud (51 P en moyenne), 18 P pour l’intelligence artificielle (27 P en moyenne), et 21 P pour ce qui est des objets connectés (moyenne de 35 P).

Pour ce qui est de l’offre, le royaume dispose d’un score de 24 points, pour une moyenne mondiale de 41 P. La demande est de 35 P (53 P en moyenne), 48 P concernant l’expérience utilisateur (61 P en moyenne), et 37 P pour ce qui est du potentiel de croissance (48 P en moyenne dans le monde).

Pour résumer la situation du royaume, celui-ci se trouve à un niveau « au-dessus de la moyenne, mais avec un fort potentiel d’évolution ».

Sony : La fuite d'une image du devkit ravive le débat sur la PS5