Affaire Ukrainienne: Volodymyr Zelensky nie tout en bloc

02 Déc 2019 à 12:58 Monde
Affaire Ukrainienne: Volodymyr Zelensky nie tout en bloc

Dans l’affaire ukrainienne, celle qui a provoqué un remue ménage au sommet des Etats-Unis, ouvrant la voie à une procédure de destitution visant le président américain Donald Trump, son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, a une fois de plus nié tout arrangement entre les deux pays. 

Dans une interview qui doit paraître ce lundi dans plusieurs journaux dont l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, le Time, Le Monde et la Gazeta Wyborcza, le nouveau président ukrainien et ancien comédien, a déclaré n’avoir « pas du tout parlé au président américain Trump en ces termes: je te donne ceci, tu me donnes cela« .

Dans ses déclarations, le chef d’Etat ukrainien a également dit « ne pas vouloir donner l’impression que nous sommes des mendiants » en Ukraine, et a affirmé « ne pas du tout comprendre » les accusations de chantage qui sont reprochées au président américain dans sa procédure de destitution.

Mais ces affirmations du président ukrainien tranchent avec ce qu’avait déclaré l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, Gordon Sondland, qui lui a assuré qu’il y a bien eu un « donnant-donnant », un échange de bons procédés entre les deux hommes et cela faisait partie des « souhaits du président« .

Cette affaire ukrainienne, n’est pas sans rappeler celle de l’ingérence russe dans les élections de 2016 qui ont vu Donald Trump devenir le président des Etats-Unis. Mais celle-ci, se fait avec le deuxième frère ennemi, l’Ukraine.

Démarré à partir d’une conversation téléphonique entre les deux chefs d’Etat le 25 juillet dernier, le scandale a pris de graves dimensions lorsque des informations sur cet échange téléphonique ont filtré, mettant à mal Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, qui était au courant de toute l’affaire.

Le président américain Donald Trump est soupçonné d’avoir exercé un chantage sur l’Ukraine ne permettant la reprise de l’aide militaire américaine de 400 millions de dollars -gelée par la Maison Blanche- que lorsqu’une enquête en Ukraine sera effectuée sur le Joe Biden, l’ancien vice-président des Etats-Unis et son fils qui travaille pour un groupe gazier ukrainien.

COP 25 de Madrid : Sauver la planète, ce n'est pas demain la veille