Chabiba du PJD : Amekraz souhaite encore plus de jeunes

01 Déc 2019 à 18:01 Partis
Chabiba du PJD : Amekraz souhaite encore plus de jeunes

Sous la casquette de patron de la Chabiba du PJD, le ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle a fait ce samedi à Beni Mellal dans le cadre du 6e forum de cette organisation parallèle du parti. Il a notamment appelé les jeunes à « jouer dans la promotion du processus démocratique » en encourageant « leur implication dans l’action politique qui renforce la dynamique du parti ».

Relayé par le site officiel du PJD, Mohamed Amekraz a consacré son discours à Beni Mellal aux mécanismes dans lesquelles pourrait s’inscrire la jeunesse pour « la réalisation des réformes entreprises par le Maroc dans un certain nombre de domaines » et pour « se concentrer sur les défis économiques et sociaux du présent ».

Il s’agit d’après lui d’un « défi d’importance stratégique afin d’établir et développer cette voie démocratique », ajoutant que ceci implique « l’adoption de programmes, de perceptions et de discours crédibles qui contribuent à renforcer le rôle des partis dans la réforme et dans l’encadrement des citoyens ». Et aux ministres d’évoquer « particulièrement » les jeunes.

Il a considéré que cette catégorie ascendante de la population, la plus majoritaire dans le pays, « doit être continuellement accompagnée afin de les intégrer au cycle politique en étant ouvert à ses problèmes et à ses réalités ». Il a déclaré en ce sens « avoir foi en ses capacités de participer au processus social, afin de construire le pays, assurer la stabilité et protéger l’avenir ».

Mohamed Amkraz a également parlé en globalité pour dire que le « Maroc avait réussi, dans un contexte international et régional difficile, à maintenir la stabilité et à réaliser de nombreux acquis ». Ses exemples empiriques sont « la baisse du taux de chômage à 8,1 %, à travers les rôles joués par l’État pour revitaliser le cycle économique », et « l’appui institutionnel pour suivre le rythme des jeunes dans les domaines de l’entrepreneuriat et l’autoentrepreneuriat ».

Libertés individuelles : Bensalah, impassible sur les recommandations du CNDH