Baitass: le RNI « n’est pas engagé dans une course électorale »

01 Déc 2019 à 12:35 Partis
Baitass: le RNI « n’est pas engagé dans une course électorale »

Député (liste des jeunes), membre du Bureau politique du RNI et directeur de son siège central de Rabat, Mustapha Baitas a été l’invité de l’émission Web de Hespress « Niqach fi siassa » (débat en politique). Selon lui, son parti ne répète l’expérience d’aucun parti politique marocain, du fait qu’il est présent dans la vie politique du pays depuis plus de quarante ans.

« Quiconque tente de classer le RNI de manière agressive se trompe et réduit la vie politique selon ses bons vouloir », a notamment déclaré Baitass au cours de cet interview (qui sera diffusé sur le Web ce soir à 21h00), ajoutant par insinuation au parcours du PAM depuis sa création que « certains parlent de répéter une certaine expérience, et si le pouvoir nous fait des dons, et si nous l’influençons-nous aujourd’hui ».

Toujours dans le but de rejeter tous les soupçons de favoritisme, que l’opinion publique attribue au parti présidé par le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, Mustapha Baitas estime que le RNI « est aussi loin du centre du pouvoir que certains partis qui prétendent le contraire »

À cet égard, le dirigeant a attaqué ce qu’il a appelé des « opportunistes qui tiennent à ces lectures hâtives liant les Indépendants à toute composante politique » en défendant l’idée que « le RNI a décidé de rompre avec des pratiques honteuses, car il n’est pas juste de vous louer lorsque j’assume des responsabilités en votre nom et de dire le contraire lorsque je me retire ». Soit une pique adressée à l’ex-homme fort du RNI dans la région de Guelmim, Abderrahim Bouaida, qui avait publiquement déclaré que les « Indépendants » répètent l’expérience du PAM.

D’autre part, le directeur du siège central central du parti de la Collombe a déclaré que le RNI « est lui-même une victime du paysage politique, mais aussi de certaines parties qui ne veulent pas la stabilité du pays et qui tentent de réduire toutes les initiatives politiques dans le conflit électoral ». Ce ne serait pas le cas du RNI qui, selon Baitass, « n’est pas engagé dans une course électorale, car son but est de communiquer avec les Marocains et d’ouvrir un vrai débat public sur les priorités des citoyens ».

L’invité de « Niqach fi siassa » a en fin considéré que sa formation, membre de la majorité gouvernementale, a « de bonnes relations avec toutes les parties, malgré les contrariétés de certaines d’entre elle », et dont il a été lui-même témoin, « par des fake news », et « en renversant des faits et des données ».

Démission collective de la section allemande du PJD