L’OSUI et le Lycée Malraux célèbrent les 30 ans de la convention des droits de l’enfant

29 Nov 2019 à 11:24 Société
L’OSUI et le Lycée Malraux célèbrent les 30 ans de la convention des droits de l’enfant

A l’occasion de la Commémoration de la Convention Internationale des Droits de l’enfant initiée par directe, l’Office scolaire et universitaire international (OSUI), le Lycée français André Malraux marque le coup. Pour célébrer les 30 ans de ce fait marquant, l’établissement français a fait appel à la Compagnie de l’Aurore, pour aider à trouver des moyens d’exprimer ces droits, et de les rendre sensibles. 

L’OSUI est une association sans but lucratif créée par la Mission laïque française qui a pour objectif de « répondre à la demande croissante adressée par les familles marocaines à l’enseignement français à l’étranger ».

Photos Mounir Mehimdate

De ce fait, les différents Lycées Français du Maroc se sont associés pour mener à bien cette commémortation, confié à la Compagnie de l’Aurore pour présenter un spectacle qui sera théâtral, mais aussi graphique et musical. Une initiative décrite comme avant tout, « humaine ».  Ce parcours verra son aboutissement au cours de trois jours de commémoration des Droits de l’en-fant à Rabat durant ce mois de novembre.

Chacun des dix droits de l’enfant sera porté par chacun des dix établissements participants, et par leurs délégués envoyés à Rabat. Au sein de chaque lycée, ce sera l’occasion de parler, de réfléchir, d’écouter, pour prendre le temps de connaître ce qu’est un droit, ce que sont ces droits de l’enfant. 

Photos Mounir Mehimdate

Une célébration artistique pour faire valoir les droits de l’enfant

Les intervenants artistiques de la Compagnie l’Aurore par la parole, mais aussi par le théâtre, la musique et le dessin qui viendront servir de supports à cette expression.

Par ailleurs, une formation sera dispensée aux enseignants pour prolonger ce travail dans les lycées. Une fois réunis à Rabat, les enfants délégués (une dizaine par établissement, soit une centaine en tout), les accompagnateurs et les artistes, prépareront ensemble une cérémonie des Droits de l’enfant, qui sera comme une célébration artistique mettant nos pratiques au service d’idéaux et de valeurs humanistes et citoyennes.

Cette cérémonie sera composée de performances artistiques d’élèves et d’un spectacle de la Compagnie l’Aurore : Piheup, le garçon seul dans la ville. Une présentation directement liée à la thématique des Droits de l’enfant.

En effet, cette histoire évoque litinéraire dun enfant privé de quasiment tout ce qui lui est nécessaire (nourriture, sociabilité, culture, éducation) et qui pourtant réussit à survivre grâce à la force de son imaginaire

Photos Mounir Mehimdate

Pâturages: Akal dénonce l'exploitation de la terre par le cheptel Qatari