Cosumar : Hausse de 6,4 % du chiffre d’affaires à fin septembre

28 Nov 2019 à 11:17 Economie
Cosumar : Hausse de 6,4 % du chiffre d’affaires à fin septembre

La compagnie sucrière marocaine, Cosumar, a affiché des performances positives dans l’ensemble à fin septembre dernier. Le chiffre d’affaires de la compagnie a ainsi progressé de 6,4 %, s’établissant à 2,15 milliards de dirhams au troisième trimestre 2019 (T3 2019), contre 2,10 MMDH au T3 2018.

Le chiffre d’affaires consolidé de Cosumar s’est chiffré à 6,26 MMDH à fin septembre dernier, contre 5,88 MMDH une année auparavant. Cette évolution s’explique, selon le management, par les ventes réalisées à l’export durant ladite période.

Les dépenses d’investissement du Groupe (CAPEX) se sont élevées à 605 millions de dirhams au T3 2019, contre 402 MDH une année auparavant. Cette progression est due aux projets initiés par la compagnie dans le développement de son efficacité énergétique, de l’amélioration de ses capacités de stockages, ainsi que la mise à niveau et la maintenance de ses équipements et structures.

Concernant l’endettement net de Cosumar, celui-ci a été marqué par une progression notable, s’établissant à 2,07 milliards de dirhams à fin septembre dernier contre 1,04 MMDH au T3 2018. Le management indique que cette évolution est le résultat du niveau important des stocks enregistrés en fin de campagne, ainsi que de la prise en compte des dettes liées aux contrats de location opérationnelle, en accord avec la norme IFRS 16, entrée en vigueur en début d’année.

Par ailleurs, la compagnie a enregistré une production positive à la fin du T3 2019, qui s’est établie à 591 KT. De plus, le Groupe a concrétisé un partenariat stratégique avec les acteurs saoudiens de la Consolidated Brothers Company, l’Industrial Project Development Company et Wilmar, dont l’objectif est de mettre en place une usine de production au niveau du port industriel de Yanbu, en Arabie Saoudite.

Il est attendu à ce que la production de cette unité s’établisse à 840.000 tonnes (durant le T4 2019), qui ira en premier lieu alimenter le marché saoudien, mais aussi les pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA).

Créations d'entreprises : 24 certificats négatifs délivrés en octobre dernier à Essaouira