Irak: Nouveaux décès de manifestants dans un pays en deuil

24 Nov 2019 à 14:13 Monde
Irak: Nouveaux décès de manifestants dans un pays en deuil

Au premier jour de la semaine en Irak, six manifestants ont trouvé la mort dans le sud du pays. La grogne sociale s’amplifie dans un pays en crise où le pouvoir fait la sourde oreille. 

Trois manifestants ont été tués dans des affrontements avec les forces de l’ordre  dès dimanche matin à Nassirya, foyer de révolte, selon des sources médicales. A Bassorah, trois autres manifestants ont trouvé la mort selon la Commission gouvernementale des droits humains.

En ce début de semaine, aucune école n’a ouvert, même chose pour les administrations publiques qui ont préféré baisser les rideaux, dans la plupart des villes du pays, à Hilla, Diwaniya, Najaf, Kout, Amara et Bassorah.

La mobilisation a connu un nouveau regain de tension après l’annonce de ministère irakien de l’Education qui a décrété que les cours devaient reprendre après près de deux mois de manifestations ayant fait près de 350 morts et un mois sans école dans de nombreuses villes du Sud.

Mais la contestation tient tête et réclame la chute du pouvoir. Souhaitant un changement radical de la politique dans le pays, de nouveaux visages chez les dirigeants jugé comme corrompus et à la solde de l’Iran voisin, qui cherche à asseoir une hégémonie du chiisme au Moyen-Orient.

La rébellion civile en Irak atteint un point culminant devant l’intransigeance du pouvoir ces derniers jours. Des centaines de morts sont à déplorer mais les Irakiens ne baissent pas les bras pour autant.

Manifestants de jour comme de nuit, coupant les principaux axes routiers, et les ponts, ils répondaient aux forces de police qui lui jetaient des cocktails Molotov sur leurs maisons par la pareille.

A noter que les forces de l’ordre tentent depuis le début de la contestation de disperser les manifestants en faisant usage de balles en caoutchouc puis récemment en utilisant des balles réelles.

Hong Kong: Les manifestants pro-démocratie inversent la tendance des urnes