Athènes : Manifestation en commémoration du 46e soulèvement des étudiants contre le régime des colonels

17 Nov 2019 à 23:30 Monde
Athènes : Manifestation en commémoration du 46e soulèvement des étudiants contre le régime des colonels

Une manifestation a été organisée, dimanche, à Athènes à l’occasion du 46è anniversaire du soulèvement des étudiants contre le régime des colonels. Quelque 5.000 policiers, des drones, un hélicoptère et des canons à eau ont été mobilisés pour cette manifestation annuelle qui commémore la répression meurtrière du soulèvement des étudiants contre la dictature des colonels le 17 novembre 1973.

Cette manifestation annuelle est la première depuis l’élection, en juillet dernier, du gouvernement conservateur de Kyriakos Mitsotakis et l’abolition, en août, d’une loi qui interdisait toute intervention policière dans l’enceinte d’une université. Moins d’un mois après sa prise de fonctions, le Premier ministre a mis à exécution sa promesse de campagne, en faisant abolir d’emblée la loi dite de « l’asile universitaire ».

Hérité du soulèvement étudiant du 17 novembre 1973, ce texte qui interdisait à la police de pénétrer au sein des facultés grecques était synonyme du retour de la Grèce à la démocratie. L’abolition de cette loi a suscité plusieurs manifestations de protestation. Mais pour le gouvernement, elle était nécessaire, les universités étant devenues, selon lui, « un sanctuaire pour les trafics de drogue » et « les groupes anarchistes ».

A l’approche de la commémoration, le Parlement grec a voté jeudi le durcissement des peines de prison pour violences urbaines. Le jet d’un cocktail Molotov, pratique très répandue lors des manifestations en Grèce, est désormais passible de 10 ans de prison, contre 5 auparavant. Cette réforme du Code pénal est vivement critiquée par la gauche et les organisations étudiantes qui ont dénoncé des interventions policières « musclées » ces derniers jours dans les universités.

Lundi dernier, environ 200 étudiants manifestant à l’université d’Economie d’Athènes ont été encerclés par des forces anti-émeutes qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et arrêté deux personnes.

Aéroport de Francfort : Deux avions entrent en collision sans faire de blessés