FBR annoncé par Ivanka Trump: Quel rôle pour l’ANAPEC?

09 Nov 2019 à 17:01 Société
FBR annoncé par Ivanka Trump: Quel rôle pour l’ANAPEC?

Dans le cadre de son programme « Women’s Global Development and Prosperity Initiative », Ivanka Trump, la conseillère et fille du président américain Donald Trump, a donné son coup d’envoi, vendredi 8 novembre, pour le lancement du programme emploi intitulé « Financement basé sur le résultat (FBR) ».

En présence de Sean Cairncross, patron du Millenium Challenge Corporation (MCC), une agence américaine indépendante d’aide étrangère qui accorde des subventions aux pays en développement qui finance le programme et accompagnée par Mohamed Amakraz, ministre du Travail et de l’Insertion Professionnelle, Ivanka Trump a donc annoncé le financement de neuf projets destinés à aider les femmes et les jeunes à s’insérer dans le milieu du travail, pour une enveloppe de 90 MDH.

Elle a également dévoilé les neuf opérateurs retenus, notamment des associations nationales ou internationales, prestataires privés nationaux et internationaux opérant dans le domaine de l’intermédiation, sur la base de 40 propositions émises dans le cadre de l’appel à projets lancé du 5 mars au 29 avril 2019. Un programme qui sera piloté et accompagné par l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC).

Photo Mounir Mehimdate

L’ANAPEC comme pilote

« Le programme, qui est financé par le MCC, comprend 3 ou 4 composantes, dont l’une est relative à l’employabilité et l’insertion des jeunes et des femmes qui ont des difficultés d’insertion dans le marché de l’emploi. Le Maroc est doté d’un organisme public qui a une mission d’intermédiation sur le marché et l’accompagnement des chercheurs de l’emploi pour une insertion dans le cadre des prérogatives de ce dispositif universel. Donc il dispose de moyens et d’instruments d’intervention, mais il reste insuffisant pour assurer une inclusivité idoine du marché d’emploi au Maroc, inclusivité territoriale et inclusivité catégorielle, notamment la problématique de la femme en général et la femme en difficulté en particulier », explique à Hespress Fr Abdelmouneim Madani, Directeur général de l’ANAPEC.

Dans les détails, notre interlocuteur nous précise que le Maroc a fort besoin que « ce dispositif dispose de modalités innovantes, avec beaucoup plus d’énergie et de force pour justement combler les déficits que nous avons en matière d’insertion des catégories qui souffrent de ces difficultés ».

« Avec le MCC, qui financera les 9 projets selon la modalité de +financement basé sur le résultat (FBR)+, le programme, d’une durée de 16 mois, sera mis en œuvre par des opérateurs associatifs ou privés sous le pilotage de l’ANAPEC. Il couvrira un maximum de provinces dans le Royaume, mais pas toutes. Le projet consiste en des interventions directes auprès des jeunes qui sont dans des dynamiques de recherche d’emploi, pour les accompagner, à travers des formations de courte durée et des améliorations des capacités personnelles de telle sorte que les difficultés qu’ils ont disparaissent », nous apprend-il.

Photo Mounir Mehimdate

Acquérir les pratiques innovantes

Pour les objectifs auxquels sont tenus les 9 opérateurs choisis par Ivanka Trump et qui auront un financement basé sur l’objectif réalisé pour toute la période du projet, il s’agit de la formation de 8300 femmes et jeunes, 6300 à insérer et 4900 à maintenir en emploi pendant 6 mois consécutifs.

« L’essentiel c’est que ce sont des bénéficiaires qui ont des difficultés d’insertion dans le marché de l’emploi avec prépondérance de la composante femme. Et c’est surtout la femme qui est visée. Le milieu rural est également visé, le milieu urbain aussi, des lauréates des universités ainsi que tous ceux qui ont des difficultés d’insertion », souligne notre interlocuteur.

Grâce à ce programme, l’ANAPEC compte développer des modalités innovantes qui par la suite permettront que le dispositif national de l’assistance et de l’accompagnement des chercheurs d’emploi soit enrichi et plus complet, poursuit Madani.

«  Pour le programme FBR, les 9 opérateurs ont été sélectionnés par Ivanka Trump ont de grandes capacités. Chacun d’eux s’est engagé sur un nombre de jeunes à accompagner, moyennant, un financement direct du MCC mais basé sur les résultats. le deal est simple: Ils nous ont dit voila le budget avec lequel vous allez démarrer le programme, et lorsque vous aurez inséré tant, on vous donnera tant », nous précise le DG de l’ANAPEC.

S’approprier le FBR

L’objectif est de surmonter la difficulté, insiste-t-il. « On a plus de 10.000 jeunes qui sont pour le moment en difficulté d’insertion et qu’on doit insérer. Cette catégorie de jeunes ont besoin d’un traitement énergique avec ces modalités innovantes apportées par ces opérateurs. Donc l’intérêt de ce projet est de nous apporter au Maroc cette manière de faire. Et l’ANAPEC, à travers prier projet, aura cette nouvelle capacité et cet instrument rodé pour continuer. Comme ça, l’Agence pourra fournir les services universels, mais pour des catégories particulières. Elle fournira des actions plus énergiques, aura des résultats dans des délais convenables et évitera d’accumuler les chômeurs à longueur d’année », détaille Madani.

L’ANAPEC, va donc piloter, contrôler et assister le programme financé par le MCC, puisque « les opérateurs ne savent pas où se trouvent ces jeunes en difficulté d’insertion. Et l’ANAPEC a déjà une base de données, mais ne dispose pas des capacité suffisantes en matière de ressources humaines et même budgétaires ».

« a l’occasion de cette coopération américaine qui est très fructueuse, nous allons développer ce programme pour se l’approprier par la suite », conclut notre interlocuteur.

Photo Mounir Mehimdate

Ivanka Trump: 90 MDH pour les femmes et les jeunes en difficulté