PLF 2020: le HCP mise sur la numérisation

08 Nov 2019 à 17:46 Parlement
PLF 2020: le HCP mise sur la numérisation

Le Haut-commissaire au Plan; Ahmed Lahlimi, a présenté ce vendredi devant la Commission des finances et du développement économique de la première Chambre le Projet sous-budget de son organisme pour le compte de l’exercice 2020. En attendant la discussion autour du texte, il a fait un exposé qui rend compte des activités de l’institution et des défis auxquels elle est confrontée. La numérisation, l’emploi des systèmes d’information de pointe dans la réalisation des études et la formation continue des cadres font partie des axes forts mentionnés.

Comme il l’a assuré en début de présentation, ce sera vraisemblablement l’une des dernières apparitions d’Ahmed Lahlimi en tant que Haut-commissaire au Plan. « J’ai personnellement veillé avec mes collaborateurs à ce que le projet de cette année soit porté sur l’avenir » a-t-il déclaré, expliquant que le texte soumis à la Commission repose sur trois points fondamentaux.

En premier lieu, le haut-fonctionnaire de l’Etat cite les 17 Objectifs du développement durable (ODD), adoptés par l’ONU  à l’horizon 2030. Soit un programme sur lequel le Maroc et l’ensemble des pays membres se sont engagés. « C’est un modèle de développement qui donne l’ensemble des orientations sur lesquels les Etats doivent se diriger« , souligne Lahlimi qui y inclue le capital matériel, les orientations sociales dont la redistribution des richesses et la réduction des disparités sociales et territoriales, ainsi que l’orientation des valeurs et des institutions avec la construction de sociétés stables, démocratiques respectant les droits de l’Homme, et ouverte sur la coopération internationale. « C’est un modèle construit qui donne toutes les instructions que l’État devrait pouvoir suivre« , a-t-il ajouté sur ce point.

[email protected]

La statistique au service de l’Etat

Le deuxième déterminant du travail du HCP pour 2020 est le projet de Régionalisation avancée. Lahlimi le définit comme « une orientation structurelle stable qui gage l’ensemble des travaux qu’effectuera le Haut-commissariat, et qui nous impose la préparation d’études qui s’ouvrent sur les directions régionales du HCP en leur donnant les moyens nécessaires« . Au cœur de ce projet, la décentralisation c’est, selon Lahlimi, « donner les pouvoirs et non les déléguer, directement aux régions pour que les directions régionales soient elles-mêmes capables de mener leur propres études« .

Troisièmement, il s’agit de « la planification des moyens et des ressources pour réussir ces deux orientations en étant en phase avec le développement technologique connu dans le monde. C’est soit on y adhère soit on devient décadents avec des résultats fâcheux« , affirme le Haut-commissaire au Plan qui donne un élan souverainiste à ce chantier.

Il a expliqué que « le développement de la numérisation auquel nous assistons donne à n’importe quelle partie, personne, intelligence artificielle, ou centre de données de chercher et d’élaborer les statistiques de n’importe quel pays, sans se trouver sur son territoire, et ainsi connaitre sa comptabilité nationale, car toutes les données des entreprises passent par internet« . Une donne qui existe aujourd’hui et qui est appelée se propager davantage si un Etat ne dispose pas d’institution en mesure de contrôler ses données propres.

Un HCP 2.0

Ahmed Lahlimi a également indiqué que l’un des défis d’avenir est de préparer des cadres compétents à prendre la relève. « En 16 ans au HCP, j’ai vu des cadres partir sans jamais revenir. Et si on ne prépare pas l’avenir on ne peut pas gérer cette mutation technologique« , a-t-il attesté. C’est en ce sens que l’organisme a créé l’année dernière, une plateforme spéciale qu’il compte renforcer cette année. « C’est pour faire parvenir l’information au plus grand monde, en rendant son accès et son utilisation faciles, et en rassemblant la totalité des données disponibles au Maroc depuis 40 ans, comme exigé par l’ONU« , a-t-il complété.

Notons que l’une des nouveautés dans le budget du HCP pour cette année, chiffré à 20,68 millions de DH dans le PLF 2020, sera la création d’une Direction des systèmes informatiques. Elle sera occupée par des fonctionnaires de l’Etat de différents départements ministériels qui ont des projets en commun avec un des services du Haut-commissariat.

Le Maroc et les Etats-Unis renforcent leur partenariat stratégique afin de promouvoir l’autonomisation économique des femmes